Alors que les élections présidentielles approchent, le ministère de l’Intérieur fait état d’un premier bilan de l’année 2021 en matière de sécurité. En ressort des résultats contrastés en fonction des départements français. Alors que, dans sa grande majorité, la population estime qu’Emmanuel Macron n’a pas tenu ses engagements pour réduire la délinquance, le ministère de L’Intérieur lance l’application « Ma Sécurité ». La plateforme est destinée à faciliter le contact entre les citoyens et les forces de l’ordre en cas de violences, de menaces, d’escroqueries ou de cambriolages.

La sécurité : enjeu majeur des élections présidentielles

Tous les cinq ans, le thème de la sécurité est mis en avant pas les candidats aux élections présidentielles. C’est l’occasion pour les organismes de sondage de prendre la température auprès des citoyens et de prendre connaissance des éventuelles insatisfactions. Ainsi, selon le sondage Fiducial-Odoxa pour Le Figaro, 62 % des Français estiment mauvais le bilan sécuritaire du président de la République et du gouvernement.

Tous les aspects sécuritaires ne sont cependant pas soumis au même jugement. En effet, la lutte contre la délinquance est par exemple particulièrement pointée du doigt, avec 74 % des personnes interrogées l’estimant mauvaise (41 %), voire très mauvaise (33 %). Les trafics de drogues rencontrent tout autant de sévérité dans l’opinion des Français avec un jugement négatif pour 73 % d’entre eux. Enfin, 71 % des sondés déclarent ne pas non plus être satisfaits concernant le bilan de la lutte contre les agressions.

Derniers points que la population pointe du doigt concernant le manque de sécurité sur le territoire français : les agressions sexuelles (69 %) et les cambriolages (68 %). Finalement, le chef de l’État sera seulement apprécié de la population, dans le domaine de la sécurité, concernant ses actions contre le terrorisme. En effet, 31 attentats islamistes ont été déjoués depuis 2017. Dans les faits, la population n’a pas totalement tort puisqu’un bond de 10 points de l’insécurité a été observé sur les quatre derniers mois. Hausse qu’Emmanuel Macron devra probablement expliquer lors des prochains débats télévisés.

Les dispositifs de lutte contre les cambriolages et l’insécurité

Pour lutter contre la délinquance, l’insécurité et les cambriolages, le ministère de l’Intérieur lance l’application « Ma Sécurité » qui sera effective à partir de 2023. Il permet de se connecter très rapidement avec les forces de l’ordre et de tchater directement en ligne, à tout moment, avec un policier ou un gendarme. Ainsi, les victimes peuvent déposer une préplainte et obtenir rapidement des conseils sur la marche à suivre en cas de vols, de violences, de menaces ou d’escroqueries.

Malgré la stabilité du bilan 2021 concernant le taux de cambriolages sur le sol français, les ménages se sentent de plus en plus en insécurité dans leur domicile. Caméras de surveillance, fumées de dissuasion et alarmes sont aujourd’hui plébiscitées dans de nombreux foyers. Le leader du marché, Verisure, a vu bondir la demande d’installation des systèmes de sécurité sur ces dernières années. La plateforme enregistre une hausse significative d’activité et de multiples sites comparatifs renseignent désormais les consommateurs grâce aux Verisure avis.

Un autre secteur rencontre aujourd’hui un fort succès : la domotique. Ce système, consistant à relier de multiples objets connectés, permet aux propriétaires de coordonner les actions de ces objets dans un but sécuritaire, mais également économique. Ainsi, les foyers ont par exemple la possibilité de paramétrer les dispositifs de sécurité pour qu’ils :

  • Déclenchent de la fumée au moindre mouvement suspect.
  • Éteignent toutes les lumières à une certaine heure de la journée.
  • Gèrent la mise en route des systèmes de chauffage en fonction de la température ambiante.
  • Ouvrent et ferment les volets automatiquement à partir d’une certaine heure.
  • Nettoient le sol, avec un aspirateur connecté.

Toutes ces fonctionnalités permettent aux propriétaires de réduire considérablement leurs factures énergétiques et de gagner en confort et en sécurité. Par ailleurs, les objets connectés sont contrôlables à distance, depuis un simple smartphone, la clé pour des vacances en toute sérénité.

Cambriolages : les départements les plus à risques

Selon le ministère de l’Intérieur, le bilan 2021 faisant état de la délinquance en France reste stable. En effet, les résultats observent une légère hausse de 500 cambriolages, soit un nombre total de 190 300 contre 189 800 sur l’année 2020. Malgré tout, le territoire reste très contrasté concernant le taux de délinquance. Parmi les départements les plus à risque, on peut notamment citer, dans cet ordre d’importance :

  1. La Guyane, avec un taux de 12,1 pour 1 000 logements en 2021. L’inquiétude des habitants est presque permanente et ne va pas en s’arrangeant puisque les chiffres ont connu une hausse de 28.9 % en un an.
  2. Les Bouches-du-Rhône enregistrent 11,3 cambriolages pour 1 000 logements en 2021. Légèrement derrière la Guyane, le département est le deuxième plus à risque.
  3. La Seine-Saint-Denis a subi 8,9 cambriolages pour 1 000 logements en 2021. C’est le seul département de la région Île-de-France à être présent dans le triste top 5 des départements les plus cambriolés.
  4. Le Rhône compte 8,8 cambriolages pour 1 000 logements en 2021. La situation ne s’arrange pas pour le département qui subit une hausse de 7 % par rapport à l’année 2020.
  5. La Gironde enregistre le même taux que le Rhône avec 8,8 cambriolages pour 1 000 logements sur l’année 2021. Bonne nouvelle pour les Girondins, les chiffres sont à la baisse depuis l’année 2020 avec 10,9 % de cambriolages en moins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici