Alors que la population s’apprête à ôter son masque dans quelques jours, les Français se découvrent de nouvelles envies. Changer de vie, voici ce à quoi aspirent de plus en plus de foyers en cette année 2022 selon une étude effectuée par un cabinet immobilier. Le printemps marque le début des cartons, mais également des élections présidentielles, l’occasion pour nous de faire un petit bilan sur la question du logement et les problématiques à venir.

Maison et jardin : les nouvelles aspirations des Français

Les Français souhaitent changer de vie ! Voici le constat effectué par un cabinet immobilier et publié fin janvier 2022. Selon l’étude, 47 % des personnes interrogées aspirent à un changement de lieu de vie, et plus particulièrement les actifs de 25-34 ans. Si certains souhaitent déménager dans un autre pays, il s’agit surtout pour la plupart de rester dans l’Hexagone, mais de changer de région. Celles qui sont les plus plébiscitées sont la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine, juste devant la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Il n’est cependant pas question de déménager n’importe où. En effet, depuis le début de la crise sanitaire, les critères de sélection en matière de logement semblent avoir changé. Ainsi, selon cette même étude, 73 % des Français viennent de déménager ou envisagent de le faire prochainement dans une maison. Jardin, terrasse, piscine, les foyers aspirent désormais à de l’espace et à une certaine forme de liberté.

Parmi les critères les plus recherchés, on note également l’absence de nuisances sonores (51 %). Après un an de calme lié aux confinements successifs, il semblerait que les Français soient aujourd’hui beaucoup plus sensibles à toute forme de tapage. Un sondé sur deux se montre par ailleurs très vigilant en ce qui concerne la sécurité et le confort thermique. Viennent ensuite la qualité de la connexion internet, la luminosité et la proximité avec les commerces.

Comment déménager pas cher ?

Malgré l’engouement national pour le changement de vie, les déménagements demandent un certain budget que tous les foyers ne possèdent pas. Pour ne rien arranger, des évènements récents participent à l’inflation générale et à la flambée des prix du gaz et du pétrole. Avec le temps, il y a fort à parier que de plus en plus de Français se voient dans l’obligation d’habiter proche de leur lieu de travail. Ceci rendant donc la recherche de logement de plus en plus compliquée.

En attendant, certaines plateformes de recherche mettent à disposition des particuliers des annonces de logement en location. Avec un système d’alerte, les utilisateurs reçoivent instantanément les annonces venant d’être postées. On peut trouver ce système notamment sur Rentola.fr.

Il faut savoir qu’il existe des astuces et dispositifs pour payer moins cher son déménagement, dont le fait de :

  • S’y prendre à l’avance : les mois de juin et de juillet sont particulièrement sollicités pour les déménagements. Pour ne pas payer trop cher les camions à la location, mieux vaut donc penser à réserver à l’avance. Une autre astuce consiste à déménager en semaine plutôt qu’en week-end. Les prix sont en général 20 % moins cher.
  • Comparer les devis : il existe sur le marché de nombreux services de déménagement, surtout si on souhaite faire appel à des déménageurs professionnels. Pour pouvoir faire les meilleures affaires, mieux vaut donc prendre le temps de comparer les devis. Attention aux arnaques qui se caractérisent bien souvent pas des offres trop alléchantes et des tarifs trop bas.
  • Solliciter les aides de l’État : des aides de l’État existent pour aider les foyers les plus défavorisés à déménager. Tout dépend des revenus et du statut du demandeur. Pour se renseigner sur les conditions d’éligibilité, les familles peuvent se rendre sur le site officiel de la CAF. Par ailleurs, les chômeurs qui ont besoin de changer de région pour répondre à une offre d’emploi peuvent percevoir les aides à la mobilité de la part de Pôle emploi. Enfin, Action logement prévoit également des aides à hauteur de 1 000 € pour certains salariés.

Présidentielles : le bilan logements

À la veille des élections présidentielles l’heure est aux bilans, et notamment à celui qui concerne les logements. Si la première préoccupation des Français reste le pouvoir d’achat, le logement est cité comme l’un des domaines les plus importants dans la vie d’un foyer. Et pour cause : il représente 30 % du budget et 40 % des familles les plus défavorisées. Lors d’un sondage, les Français estiment que l’on ne parle pas assez de la question du logement et en attendent plus des candidats sur ce sujet lors des prochaines élections présidentielles.

Lorsque l’on s’intéresse d’un peu plus près à l’opinion de la population, on constate que trois-quarts des particuliers estiment qu’il manque de logements sur le sol français et deux-tiers déclarent qu’il est nécessaire de construire davantage dans les prochaines années. Par ailleurs, 8 Français sur 10 estiment qu’il est aujourd’hui trop cher de se loger et que trouver un logement relève d’un véritable parcours du combattant.

Bien entendu, il est difficile de ne pas évoquer les quatre millions de personnes mal-logées et les 300 000 personnes privées de domicile fixe, selon les calculs de la Fondation Abbé-Pierre. Un constat alarmant que les politiques tentent aujourd’hui de renverser. Nul doute que le logement sera le nouveau cheval de bataille du gouvernement en cette année 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici