Des fenêtres bien isolées permettent d’éviter les fuites d’eau, la déperdition de chaleur, etc. C’est pourquoi il est fondamental de penser à l’isolation lors de la pose de vos fenêtres. Comment isoler les fenêtres de toit ? Quelles sont les éventuelles difficultés et comment les contourner pour un résultat optimal ?

L’installation des fenêtres de toit

Lorsque vous souhaitez aménager des combles, l’installation et l’isolation des fenêtres de toit est un facteur déterminant. En effet, une installation bâclée va faire défaut à l’isolation de la fenêtre de toit. Sachant que l’isolation des fenêtres du type Velux est une tâche fastidieuse, elle est souvent négligée.

Lorsqu’une fenêtre est installée ou remplacée, il faut prendre soin à réaliser une isolation périphérique intérieure performante. Le matériau isolant doit être en contact avec le dormant de la menuiserie pour éviter les ponts thermiques et les risques de condensation.

Quelles sont les conséquences d’une fenêtre de toit mal isolée ?

Dans le cas où vos fenêtres de toit sont mal isolées, vous allez constater certaines conséquences comme :

  • une augmentation du taux d’humidité : étant donné que les fenêtres de toit se situent sous les combles, si la ventilation n’est pas suffisante et que les fenêtres sont mal isolées, l’humidité peut s’installer petit à petit ce qui va entraîner le développement de moisissures
  • les murs peuvent s’endommager : avec un fort taux d’humidité, les murs vont rapidement s’abîmer
  • la température n’est pas optimale : une fenêtre de toit mal isolée va entraîner une infiltration de l’air et donc en été, il fera trop chaud et en hiver, il y a des risques de gel

Quel isolant choisir pour les fenêtres de toit et les combles ?

L’isolation globale des combles doit être parfaitement réalisée. Les combles représentent la pièce la plus exposée aux rayons du soleil et, avec une isolation peu performante, les températures peuvent monter jusqu’à 70 °C. Les fenêtres de toit constituent l’élément d’isolation le plus important. Il est donc fondamental d’opter pour des fenêtres de type Velux avec au moins un double vitrage. Cette solution assure d’un côté un confort acoustique mais offre également une bonne résistance thermique.

Pensez à ajouter un store ou un volet occultant à votre fenêtre de toit car ils renvoient jusqu’à 80 % des apports de chaleur qui proviennent de l’extérieur et protègent le vitrage de l’échauffement.

Etant donné que le toit est la cause de 30 % des déperditions de chaleur, les fenêtres de toit doivent impérativement être bien isolées. C’est en fait au niveau de l’encadrement que tout se joue. La fenêtre doit être parfaitement encastrée et les liaisons périphériques doivent être traitées efficacement. Au niveau du matériau isolant, préférez le placo à la mousse polyuréthane. Celle-ci est toxique en cas d’incendie mais aussi en cas de fortes chaleur et elle est donc à proscrire pour isoler les combles. De plus, cette mousse est polluante, impossible à recycler et sa durée de vie est de seulement dix ans.

Si vous êtes un bricoleur averti, vous parviendrez sans souci à isoler vos combles et vos fenêtres de toit. Autrement, la meilleure solution est de faire appel à un professionnel qui saura répondre à vos besoins en termes d’isolation des combles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici