Si vous avez profité de l’été pour partir en vacances, vous aurez peut-être envie de bricoler cet automne. Pour occuper vos week-ends pluvieux, vous pensez même vous lancer dans de gros travaux. À quoi sert une scie circulaire ? Quels sont les critères pour bien la choisir ? Quelles précautions adopter ?

Qu’est-ce qu’une scie circulaire ?

Stationnaire versus portative

Une scie circulaire est un outil qui peut être stationnaire ou électroportatif. Dans sa version stationnaire, sa lame dentelée ressort de la fente d’une table fixe. L’outil dans son ensemble est donc immobile. Il faut alors positionner la planche à scier en fonction de l’appareil. Lorsqu’il est électroportatif, il se prend à la main. Il peut être « plongeant ». Cela signifie qu’il possède un système de guidage intégré pour faciliter le sciage. Cela le rend plus maniable. Enfin, il fonctionne à l’électricité. Il peut être filaire ou sans fil avec batterie.

Comparaison avec la scie sauteuse

Une scie sauteuse est un outil électrique portatif équipé d’une lame. Celle-ci est animée d’un mouvement de va-et-vient et peut découper du bois, de l’aluminium, du plastique. Extrêmement maniable, elle est capable de scier des formes arrondies contrairement à la scie circulaire. Cette dernière est beaucoup plus volumineuse. Elle est à privilégier quand les planches à découper sont trop épaisses.

Outre le format, la principale différence entre les deux outils tient dans la puissance. Plus elle est élevée, plus elle permet de couper de la matière dure et large. À titre d’exemple, un modèle de scie circulaire Makita affiche 2200 Watts. Bien entendu, il s’agit de prendre les précautions nécessaires en termes d’équipement de sécurité avant d’utiliser un tel outil.

À quoi sert une scie circulaire ?

Vous l’avez compris, la scie circulaire s’adresse à un public confirmé et pour des travaux spécifiques. Selon sa puissance, la nature de sa lame, elle peut scier du métal ou du bois épais (hêtre, pin, essences exotiques, panneaux agglomérés, médium…) en réalisant des coupes droites ou en biseau. Par contre, elle ne pourra pas réaliser des découpes au tracé libre. Quoi qu’il en soit, avant toute utilisation, il convient de lire la notice pour vérifier ses spécificités.

Comment choisir une scie circulaire ?

La puissance exprimée en Watts

La puissance exprimée en Watts définit quel type de matériaux et d’épaisseurs elle peut ou non découper. Elle varie de quelques centaines à plus de 2000 W. Pour simplifier, plus elle sera importante, plus elle vous permettra de couper des planches épaisses et des matières dures. Attention toutefois, certains matériaux demandent une lame spécifique.

Le poids de la machine

Si vous optez pour sa version portative, le poids de l’appareil est un critère à estimer. Au bout de quelques minutes, si vous fatiguez déjà, le travail sera compliqué à réaliser. Pour couper droit, maintenir une bonne prise en main est essentiel.

La lame dentelée

Un troisième critère concerne la lame en elle-même. Elle peut être de différentes tailles (diamètre), posséder des dents plus ou moins espacées, plus ou moins nombreuses. Des petites dents permettent par exemple une meilleure finition. Il faudra la choisir en fonction du matériau à découper et de votre objectif. Souhaitez-vous débiter, parfaire une coupe ? Sachez qu’il existe également des lames multi-usages.

La garantie

Enfin, acheter une scie circulaire représente un investissement. Certes ce n’est pas le prix d’une voiture, mais tout de même. Son bon fonctionnement doit être assuré. À ce propos, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes appelle à la vigilance sur les garanties. Elle invite le consommateur à bien se renseigner en amont de son achat.

Quel équipement prévoir ?

Tout le monde ne peut utiliser une scie circulaire. Il faut être un bricoleur aguerri. Il est aussi fortement recommandé de s’équiper pour garantir sa sécurité. Ainsi il est conseillé de porter au minimum des gants, des lunettes de protection et un masque respiratoire. De la poussière et des copeaux de bois peuvent sauter pendant la découpe. L’outillage étant particulièrement bruyant, le port d’un casque antibruit fait partie des recommandations habituelles.

Préparer son espace de travail et entretenir son matériel

Vous le savez déjà, une surface de travail bien rangée, propre est primordial. Tout comme, le fait d’entretenir son outillage. Avant toute opération de nettoyage, dépoussiérage… pensez débrancher votre scie circulaire. Il s’agit d’un outil tranchant et électrique. La vigilance est de mise.

Si vous envisagez l’achat d’une scie circulaire, c’est que vous avez déjà une forte expérience dans le domaine du bricolage. Pour bien la choisir en fonction de vos besoins, savoir comment l’utiliser et l’entretenir, n’hésitez pas à demander les conseils de professionnels. En bricoleur averti, bien aménager un atelier est également important. Vous savez où chaque appareil est rangé et vous sécurisez votre espace de travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici