À l’heure où l’urgence écologique est au centre de tous les débats, revoir nos habitudes et nos modes de vie est essentiel. Pour limiter votre empreinte écologique, vous cherchez peut-être à revoir certaines installations, directement au sein de votre domicile… En commençant par vos toilettes ! En effet, ces dernières années, les toilettes sèches reviennent sur le devant de la scène. Écologiques et économiques, ces WC se développent chez les particuliers. Vous désirez connaître les raisons d’installer des toilettes sèches ? Vous vous demandez comment installer ces WC chez vous, en intérieur ou extérieur ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Pourquoi opter pour des toilettes sèches ?

Quand on pense maison plus écologique, il est important de prendre en compte toutes les pièces, et cela passe inévitablement par les toilettes. Comme l’appellation le laisse entendre, les toilettes sèches ne font pas appel à l’eau, contrairement aux WC classiques. Il faut savoir que chaque Français tire la chasse d’eau au minimum 4 fois par jour. Chaque chasse d’eau correspond à 9 litres d’eau, soit au minimum 36 litres par jour d’eau potable dans le réseau d’assainissement !

À l’heure où les ressources s’épuisent, où l’on parle de raréfaction de l’eau potable et de réchauffement climatique, il est intéressant de se pencher sur les solutions qui pourraient permettre de préserver cette eau. Les toilettes sèches, réputées peu glamour, sont l’une des solutions qui peuvent permettre de gérer les toilettes sans utiliser d’eau. Voilà pourquoi on considère que ces WC atypiques sont écologiques. Mais ces WC sont aussi intéressants, car ils permettent de réduire les dépenses d’eau ainsi que les dépenses liées à l’entretien des WC comme le gel ou le détartrant. Par ailleurs, les toilettes sèches sont aussi considérées comme écologiques car elles permettent de créer du compost. Ce dernier peut être utilisé dans le jardin, pour nourrir la terre.

Comment se présentent les toilettes sèches ?

Les toilettes sèches sont aussi nommées toilettes compost. Comme vous l’aurez compris, les toilettes sèches ne font pas appel à l’eau potable. Ces WC ne nécessitent pas d’opérations d’épuration des eaux usées. Le but est de valoriser ce qui est rejeté pour en faire du compost et pour nourrir le sol. Les toilettes sèches existent sous différentes formes. Dans sa forme la plus classique, les toilettes sèches sont composées d’un caisson (un siège percé), d’une lunette de WC, d’un seau situé en dessous du caisson, d’un récipient contenant les copeaux de bois ou de matières végétales sèches et d’une pelle. Ces WC peuvent être installés à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. Il est nécessaire de les placer dans un espace fermé et muni d’un système de ventilation comme nous le verrons par la suite. Attention, avec des toilettes sèches, on ne se débarrasse pas du papier hygiénique !

Quelles sont les différents types de toilettes sèches ?

Les toilettes sèches classiques

Comme énoncé précédemment, il existe différents types de toilettes sèches. Le modèle le plus “rudimentaire”, ce sont les toilettes sèches à litière que nous avons déjà abordées précédemment. Pour mettre en place ces toilettes sèches, deux solutions s’offrent à vous. Si vous avez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez fabriquer vous-même ces toilettes. De nombreux plans circulent sur internet et la fabrication est assez basique, car il faut simplement créer un cube percé en y ajoutant une lunette. Si vous n’avez pas envie de vous y coller, vous pouvez aussi acheter des toilettes sèches sur internet ou en magasin. De nombreux modèles existent, du plus classique au plus design. Si vous désirez opter pour une vraie cabine à installer à l’extérieur, cela est également possible.

Les toilettes sèches à séparation à la source

Si vous désirez installer des toilettes sèches “plus évoluées”, vous pouvez installer des toilettes sèches avec séparation à la source. Avec ces toilettes, les urines sont récupérées séparément des matières fécales et du papier hygiénique grâce à des cuvettes différentes. Les urines sont évacuées vers la zone de traitement, c’est-à-dire soit vers le tas de compost ou soit vers une cuve. Les autres matières sont d’abord collectées et stockées dans un réservoir étanche. Dans un second temps, il faut récupérer ces matières pour les mettre dans l’aire de compostage. Les toilettes se décomposent en deux espaces : une zone avant et une zone arrière. Avec ces toilettes sèches, pas besoin d’utiliser des copeaux ou des matières végétales. Par ailleurs, la séparation permet de réduire la fréquence des vidanges.

Les toilettes sèches à séparation à gros volume

Enfin, la dernière solution, ce sont les toilettes sèches à séparation à gros volume. Le principe est assez similaire à celui des toilettes sèches à séparation à la source… À une chose près ! Ces toilettes n’ont quasiment jamais besoin d’être vidangées. En effet, avec ces toilettes sèches, il suffit d’appuyer sur une pédale pour évacuer les déchets. Cette dernière actionne alors un tapis d’évacuation qui dirige les matières fécales et le papier vers un réservoir de compostage. Les urines sont évacuées dans le réseau des eaux ménagères. Ce système est le plus pratique, le plus confortable, mais aussi le plus cher… Ainsi, il s’adresse davantage aux professionnels.

Quelles sont les précautions à prendre pour installer des toilettes sèches ?

Si vous désirez installer des toilettes sèches, en intérieur ou en extérieur, vous ne devez pas négliger l’entretien ! En effet, il est important de procéder aux vidanges de façon régulière dans le composteur et de veiller à ce que le les différents réservoirs recevant les urines et excréments soient bien étanches ! Par ailleurs, il est obligatoire de prévoir une zone de compostage. Vous pouvez consulter le document des bonnes pratiques concernant son installation sur le site du Réseau Assainissement Écologique (RAE). Des précisions concernant les dimensions des bacs sont notamment indiquées. Il est également préférable d’installer l’espace de compostage sous un arbre pour le protéger durant les fortes chaleurs de l’été.

Plus écologiques et plus économiques, les toilettes sèches demandent aussi moins d’entretien que les toilettes à eau. Ces WC respectueux de l’environnement possèdent de nombreux avantages. Ainsi, ce concept ne cesse de se développer. Ces toilettes, longtemps décriées, deviennent aujourd’hui bien plus “esthétiques”. En effet, de plus en plus de fabricants proposent des toilettes sèches d’intérieur ainsi que des cabines d’extérieur aux design modernes et travaillés !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici