Combien coûte l’installation d’un ascenseur dans son immeuble ?

Un ascenseur moderne dans un immeuble ancien

Si vous habitez dans un des derniers étages d’un immeuble et que celui-ci ne possède pas d’ascenseur, il est à peu près certain que vous ayez déjà pesté dans la cage d’escalier lorsque vous étiez chargé de courses ou de meubles à monter. Dans ce cas, si vous avez décidé de vous pencher sur la possibilité d’installer un ascenseur, sachez qu’il va falloir faire preuve de pas mal de détermination.

Le diagnostic

Évidemment, ce n’est pas la peine d’envisager la question des coûts si on n’est même pas sûr qu’un ascenseur peut être installé dans son immeuble. La solution la plus courante est d’utiliser le vide d’escalier pour y placer la gaine d’ascenseur. Mais ce vide d’escalier est bien souvent trop exigu. Dans ce cas, il est souvent envisagé de réduire la largeur des marches d’escalier. Cependant, il faudra veiller à conserver une largeur minimale de 80 cm réglementaires.

S’il n’était pas possible d’installer l’ascenseur à l’intérieur de l’immeuble par manque d’espace, ou bien parce que l’escalier est classé, une autre option peut être envisagée, celle de l’installer à l’extérieur. Mais c’est souvent plus onéreux et peut nécessiter d’aliéner des parties communes ou privatives, ce qui ne va pas faciliter la prise de décision avec les autres copropriétaires.

Le devis

Il souvent préférable de faire réaliser un ou deux devis auprès de professionnels de sa région. Par exemple, si vous habitez en Île-de-France, contactez en priorité des installateurs d’ascenseur à Paris qui connaîtront mieux que d’autres les caractéristiques récurrentes des immeubles parisiens. À ce propos, il faut savoir qu’il existe assez peu d’entreprises réellement spécialisées dans l’installation d’ascenseurs dans des immeubles existants. Les entreprises ayant un tel domaine d’expertise reconnu seront évidemment à privilégier. A titre d’exemple, l’entreprise Drieux-Combaluzier s’est spécialisée dans la réparation et la modernisation d’ascenseurs tout en respectant le patrimoine des immeubles anciens.

Les prix sont très variables selon la nature des travaux à réaliser, le nombre d’étages à desservir, et les caractéristiques techniques de l’ascenseur comme sa capacité, sa vitesse ascensionnelle et son design. Mais pour fixer un ordre de grandeur, il faut compter au minimum dans les 100 000 € pour sept niveaux en intérieur et le double, toujours au minimum, pour un ascenseur en extérieur.

Une somme conséquente, sans même compter les frais de maintenance et de fonctionnement… La question économique est sans surprise celle qui est souvent au cœur des débats entre copropriétaires.

Le vote

Car pour que le projet aboutisse, il faudra qu’il obtienne l’adhésion d’une majorité des deux tiers auprès des copropriétaires. Ce qui n’est pas toujours chose aisée. Et il n’est pas rare qu’un tel projet mette des années voire des décennies à se concrétiser. D’où la nécessité de prendre son temps et de s’armer de beaucoup de patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*