L’énergie représente toujours un budget conséquent à tout propriétaire. Entre les isolations du logement, les factures d’électricité, les diagnostics d’énergie à vérifier, les frais peuvent être très onéreux. Des changements législatifs passés au 1er juillet permettent toutefois de s’assurer certaines aides. Grâce à elles, la transition énergétique peut-elle se faire plus facilement, pour de nouvelles économies plus importantes ?

De nombreux logements classés passoires thermiques

Un des changements principaux qui vont impacter de nombreux logements et propriétaires est la modification du diagnostic de performances énergétiques. Ce dernier, obligatoirement donné à l’achat ou à la location d’une habitation, permet à l’habitant de se rendre compte des dépenses énergétiques de son domicile. Plus il est mal classé, plus on pourra estimer que le bien est mal isolé.

Le nouveau DPE s’organise différemment, mais il conserve le même classement de A à G. Le logement aura cette fois deux étiquettes énergies. La première est dédiée à la consommation d’énergie de l’habitation. La seconde notera les volumes d’émission de carbone. La moins bonne note des deux figurera comme classification principale sur l’étiquette énergie du logement.

Le gouvernement considère par exemple les logements entre E et G comme étant des passoires thermiques. Avec les nouveaux changements du DPE, implémentés au 1er juillet, ce sont près de 800 000 logements qui se trouvent concernés. Alors que le Sénat réfléchit à une loi Climat qui interdirait la location des passoires thermiques d’ici à 10 ans, une rénovation intelligente s’entend rapidement.

L’importance d’un bon fournisseur pour son énergie

Confrontés à votre nouveau DPE, la surprise peut être positive comme négative. Dans les deux cas, ce peut être le bon moment de repenser ses dépenses énergétiques. De nombreux moyens au quotidien permettent de s’assurer d’effectuer une utilisation intelligente de son énergie. Il n’est pas rare d’utiliser des appareils intelligents, avec pourquoi pas sa programmation retardée pendant les heures creuses.

Les propriétaires comme les locataires peuvent aussi se tourner, par exemple, vers les applications de suivi de son fournisseur. Ils indiquent les appareils ou les horaires où la consommation est la plus importante, pour aider à réguler votre usage. En plus de ces astuces, il est important de se tourner vers le bon fournisseur pour réaliser des économies sur son énergie.

Le secteur s’est ouvert à la concurrence. Si EDF et Engie restent les acteurs historiques, de nombreux nouveaux fournisseurs se sont intégrés au marché. Une comparaison des diverses propositions énergétiques vous garantit de réduire votre facture mensuelle. Vous pouvez réaliser votre comparatif personnalisé afin de trouver votre fournisseur d’énergie adapté sur des sites tels que : https://energie.meilleurtaux.com.

L’aide à la transition énergétique, une possibilité pour les bailleurs

Bien que vous ayez conscience de votre DPE et que de nombreux sites permettent de rectifier le tir pour alléger votre budget, il est important de participer à l’effort environnemental de la France. D’une part, parce qu’en tant que propriétaire, vous habitez probablement dans votre logement. Plus ce dernier sera aux normes, moins il vous coûtera cher en énergie sur le long terme.

De l’autre, si vous êtes propriétaire bailleur, un bien au DPE bien classé attire davantage de locataires, devenus bien plus écoconscients. Jusqu’alors, pourtant, le propriétaire bailleur ne pouvait pas bénéficier des aides gouvernementales mises à disposition pour faciliter cette transition. La situation a changé au 1er juillet.

L’aide MaPrimeRénov, qui remplace depuis quelques années le CITE (Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique), est maintenant accessible à tout propriétaire. En maison comme en appartement, selon vos moyens et les travaux envisagés, vous pouvez y prétendre. Pour rénover votre bien et améliorer son DPE, vous pouvez notamment refaire l’isolation des murs et des combles ou mettre en place du double vitrage. Dans tous les cas, il faudra vous tourner vers un artisan agréé pour bénéficier de l’aide.

Les priorités de rénovation pour faire des économies

En tant que propriétaire principal ou bailleur, l’objectif reste tout de même de posséder un bien de qualité, qui assure une vie saine et correcte au quotidien. En s’assurant de proposer un bien rénové, acteur de la transition énergétique, vous participez tant à soulager la planète qu’à alléger les budgets énergie.

Les améliorations du bien permettent en effet, à terme, de voir les devis des fournisseurs énergie s’améliorer également. Le logement sera moins consommateur d’énergie. Une fois encore, il sera facile de vous tourner vers des comparatifs en ligne qui vous pointeront en direction des fournisseurs adaptés à ces nouvelles consommations. Pour arriver à ces économies, pourtant, certaines rénovations sont à réaliser en priorité. Cela concerne particulièrement les projets d’isolation, par exemple thermiques.

On pense alors au changement des fenêtres, à l’amélioration des isolants dès la fondation, ou même aux modifications apportées aux chauffe-eaux et chaudières. Le chauffage représente, après tout, près de 62% des dépenses d’énergie d’un logement. C’est alors l’occasion pour certains propriétaires de penser à des chaudières plus écologiques, moins énergivores. De quoi s’assurer des économies au long terme sur son budget énergie, et celui de ses locataires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici