D’après les chiffres de l’INSEE, datant de décembre 2021, les personnes âgées de 60 ans et plus sont au nombre de 15 millions. Des estimations révèlent qu’elles seront près de 24 millions en 2060, un phénomène qui s’explique notamment par l’allongement de l’espérance de vie. Pour faire face à la saturation des établissements de santé et pour répondre à la détresse psychologique des personnes âgées, le gouvernement favorise désormais le maintien à domicile. Un maintien à domicile qui demande cependant quelques aménagements.

Pourquoi aménager différemment son domicile ?

Lorsque l’on a un handicap ou que l’on prend de l’âge, les déplacements deviennent de plus en plus difficiles. Pour conserver un maximum de mobilité et d’autonomie, l’aménagement de son domicile devient nécessaire. Il permet de poursuivre une vie normale chez soi, dans un environnement sécurisé et adapté.

Il faut savoir que, chaque année, près de 450 000 personnes de plus de 65 ans font une chute à domicile. Elles engendrent des blessures parfois conséquentes pour les personnes âgées, entravant parfois durablement leur mobilité, sans parler des conséquences psychologiques.

Les principales causes de ces chutes sont bien souvent causées par de petits détails du quotidien qui auraient pu être facilement évités avec la mise en place d’un logement adapté : mauvais éclairage, tapis mal fixé, sol glissant, etc. D’autres équipements, comme le monte escalier pour personne âgée, est absolument indispensable pour sécuriser les escaliers de la maison.

Quand faut-il réaliser les travaux ?

Le maintien à domicile est un choix, mais il doit être préparé en amont par les propriétaires. En effet, l’aménagement et l’adaptation d’un logement doivent se réfléchir avant que les premiers signes de fatigue ne surviennent. Les travaux effectués dans un logement sont toujours longs, fastidieux et bouleversent le quotidien.

Le propriétaire doit constamment supporter les bruits, les odeurs et les passages des différents ouvriers. Une période qui est très difficilement supportable pour les personnes âgées, il est donc préférable d’effectuer les travaux avant que la fatigue n’envahisse le quotidien.

Par ailleurs, les propriétaires ne sont pas à l’abri d’une blessure ou d’un accident grave, impliquant leur mobilité et leur autonomie. Ainsi, il est conseillé d’effectuer les travaux d’aménagement le plus tôt possible au sein de sa résidence principale. De plus, en anticipant l’adaptation du logement, il est possible de :

  • Étaler les travaux dans le temps pour éviter une charge financière trop importante.
  • Réaliser les aménagements les moins lourds soi-même ou avec un peu d’aide.
  • Se préparer sereinement à son nouveau logement, adapté à son âge.

Quelles sont les pièces à adapter en priorité ?

En s’y prenant suffisamment à l’avance, il est possible d’effectuer des travaux sur l’ensemble du logement et de programmer peu à peu l’adaptation des différentes pièces. Ainsi, il est toujours judicieux de parer au plus presser. En effet, toutes les pièces de la maison ne présentent pas le même degré de dangerosité et ne nécessitent pas des travaux de la même ampleur.

On s’en doute, les pièces les plus à risque, qui nécessitent des travaux en priorité, sont :

  • La salle de bain,
    Pour éviter les risques de chute, il est important d’installer dans la salle de bain des barres d’appui, des tapis antidérapants, un tapis antidérapant et un bon éclairage.
  • La cuisine,
    25 % des accidents de la vie courante se produisent dans la cuisine. Pour des questions de sécurité et de confort, il est conseillé, au minimum, de revoir la hauteur des meubles et de remplacer ses plaques de cuisson au gaz par de l’induction.
  • Les escaliers,
    Pour monter et descendre en toute sécurité les marches de la maison, il peut être nécessaire d’installer un monte-escalier.
  • La chambre.
    Dans la chambre, il s’agit surtout d’une question d’aménagement. Il est conseillé de retirer le tapis présent au pied du lit pour éviter les glissades, de rapprocher tous les éléments importants sur une petite table de nuit afin d’éviter les levers en pleine nuit et, enfin, de revoir la hauteur et la position du lit.

Quelles aides financières pour adapter son logement ?

Face au manque de place croissant dans les établissements de santé, le gouvernement a mis à disposition des personnes âgées des aides financières. Ceci dans l’objectif de favoriser le maintien à domicile et de les aider à réaliser les travaux nécessaires à l’adaptation de leur logement.

Il existe de nombreuses aides financières, toutes répertoriées sur le site officiel du gouvernement. À noter que certaines d’entre elles peuvent être cumulées. On y trouve :

  • L’Anah (l’Agence Nationale de l’Habitat) et le programme « Habiter Facile », un dispositif d’aide destiné aux personnes âgées possédant des revenus modestes.
  • Le crédit d’impôt de 25 % pour aménagement de la salle de bain (éviers, sièges de douche, WC surélevés, barres d’appui, etc).
  • L’Aide d’Action logement pour adapter sa salle de bain, avec la mise en place d’une douche à l’italienne, d’un sol antidérapant, d’une baignoire ou de l’installation d’une cuvette WC rehaussée.
  • La Caisse de retraite avec le « kit de prévention », « l’aide habitat » ou l’opération « Bien chez moi ».
  • Les aides départementales.
  • Ma Prime Adapt’, une nouvelle aide financière qui devrait voir le jour courant 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici