Les primes énergies font partie des principaux dispositifs d’aide à la rénovation énergétique des logements. À compter du 1er mai 2022, une nouvelle évolution est à prévoir. Elle concernera les forfaits liés aux travaux d’isolation. Retour sur ce dispositif et son actualité.

Qu’est-ce qu’une prime énergie

À qui est destinée cette prime ?

Une prime énergie est destinée aux particuliers, qu’ils soient locataires ou propriétaires. Elle concerne certains travaux effectués dans leur résidence principale ou secondaire située en France. Le logement peut être une maison ou un appartement. Pour bénéficier de cette aide, il doit toutefois avoir été construit depuis plus de deux ans.

À quoi sert cette prime ?

Cette prime sert à financer certains travaux de rénovation énergétique. Elle peut prendre la forme notamment d’une réduction sur la facture d’énergie ou encore d’un bon d’achat. Le montant est calculé en fonction de plusieurs critères. Les économies d’énergie réalisées en sont un. Mais il y en a d’autres comme les revenus du demandeur, le nombre d’habitants du logement. Sans oublier le lieu de résidence.

Qui attribue cette prime ?

Cette prime est attribuée par des fournisseurs d’énergie dans le cadre du dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Ce dispositif a été créé en 2006 par l’État pour financer la transition énergétique. Il impose ainsi aux fournisseurs d’énergie de s’impliquer dans les travaux favorisant les économies d’énergie.

Ces entreprises ont des objectifs à atteindre par période. Depuis le 1er janvier 2022, nous sommes entrés dans la cinquième période. Elle se terminera en 2025. Les fournisseurs subventionnent en partie ou totalement certains aménagements chez les particuliers. En échange, ils obtiennent des certificats. Ceux-là certifient de leur implication dans l’économie d’énergie.

Quels sont les travaux concernés par la prime énergie ?

Certains travaux liés à l’isolation et l’installation de chauffage sont concernés par la prime énergie. L’isolation thermique de comble perdu ou en rampant de toiture, la mise en place d’un plancher chauffant hydraulique à basse température en sont des exemples. Les systèmes de chauffages performants ou à énergies renouvelables comme les pompes à chaleur, les chaudières à condensation en sont d’autres. Le détail des travaux éligibles est disponible sur le site internet du ministère de l’écologie. Les travaux doivent permettre d’améliorer l’efficacité énergétique de la maison ou de l’appartement.

Bien isoler votre logement vous permettra de faire des économies sur votre facture. Vous économiserez en chauffage l’hiver et en climatisation l’été. Vous vivrez mieux aussi les canicules de plus en plus courantes durant les mois estivaux.

Enfin, il est impératif que ces travaux d’économie d’énergie soient effectués par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Il s’agit d’un label attribué à des artisans du secteur du bâtiment. Il certifie leur expertise en matière de rénovation énergétique. Généralement, les professionnels affichent ce label sur les pages de leur brochure ou sur leur site internet lorsqu’ils l’ont obtenu. Pour prétendre à la prime, il faut encore respecter le processus de demande sans quoi elle sera refusée.

Comment demander la prime énergie à son fournisseur ?

Pour faire une demande, il faut contacter directement un fournisseur d’énergie. Par exemple, sur le site primes-energie.leclerc vous trouvez toutes les informations nécessaires. Il existe de nombreux fournisseurs et donc différentes offres. Il vous revient de les comparer pour trouver celle qui correspond le mieux à votre situation. Enfin, sachez que la prime énergie est accordée à tous, sans plafond de revenus.

La procédure est précise. Une fois votre choix effectué, vous devez valider l’offre du fournisseur d’énergie avant de signer le devis de vos travaux. Ensuite, vous devrez choisir un professionnel RGE pour réaliser vos travaux et valider son devis. L’intégralité des travaux devra être menée à bien par ce même professionnel. Enfin, vous devrez envoyer toute pièce justifiant de leur réalisation au fournisseur d’énergie. Celui-ci vous versera ensuite sur votre carte fidélité, votre facture, ou sous forme de bon d’achats, votre prime.

L’évolution des primes énergies en 2022

En janvier 2022 a débuté la cinquième période des Certificats d’économie d’énergie. Dans ce cadre, plusieurs arrêtés ont été publiés. Il est prévu notamment des contrôles plus fréquents pour éviter les abus, mais aussi des baisses forfaitaires concernant les primes. Certaines entreront en vigueur au 1er mai 2022.

Ainsi, pour tous devis signés à compter de cette date, il faut s’attendre à des aides moins importantes. Les montants des primes concernant par exemple les travaux d’isolation des murs seront abaissés pour les logements chauffés à l’électricité et d’autant plus pour les logements chauffés au combustible.

De nombreuses aides existent pour la rénovation de votre logement. Parmi celles-ci figurent notamment l’éco-prêt à taux zéro, MaPrimeRénov’ ou encore MaPrimeRénov’Sérénité. Certaines sont cumulables avec les primes énergie CEE. Par contre, une seule prime énergie est accordée par travaux. Renseignez-vous avant tout engagement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici