Rénovation des logements : le crédit d'impôt bientôt transformé en prime

Rénovation des logements : le crédit d’impôt bientôt transformé en prime

Jeudi 13 juin 2019, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a fait une annonce que beaucoup attendaient depuis le discours de politique général du Premier ministre. Bientôt, le crédit d’impôt octroyé aux ménages qui rénovent leur logement pour le rendre plus écologique sera transformé en prime. Une décision qui devrait pousser les Français à rénover leurs habitations.

Objectif : rendre les économies plus claires pour les particuliers

Le gros défaut du crédit d’impôt, c’est qu’il fallait que les ménages avancent les frais des travaux. Parfois, ils s’endettaient pour y arriver et le crédit d’impôt perdait alors de son impact. En plus, les ménages restaient hésitants parce qu’il était souvent difficile de déterminer à l’avance le montant exact de ce crédit d’impôt.

L’avantage de la prime, c’est qu’il sera possible de la percevoir en même temps que le paiement des travaux. Évidemment, les professionnels auront un rôle à jouer dans la mise en place de ce dispositif. Comme il était dans les cartons depuis quelques mois, certains professionnels s’y étaient préparés. Nul doute qu’un courtier en travaux à Lyon, par exemple, sera rapidement en mesure de vous offrir les meilleurs artisans pour profiter de cette prime.

Bannière 728x90

Un barème clair pour une prime claire

Une autre promesse du gouvernement est d’offrir une prime avec un barème clair. Effectivement, le crédit d’impôt était peu lisible et il fallait attendre la déclaration de revenus pour connaître le véritable montant économisé qui dépendait de beaucoup d’autres éléments que la somme dépensée dans les travaux.

François de Rugy a donc précisé qu’un barème clair et précis serait mis en place. Il suffira de s’y référer pour connaître le montant de la prime. Un remplacement de chaudière, par exemple, donnera droit à une prime de tel montant. Une isolation extérieure, à tel montant de prime. Évidemment, les travaux devront être effectués par des professionnels et avec des matériaux certifiés.

Ce que le ministre n’a pas précisé

Malgré cette annonce et la promesse de clarté, deux mystères restent non-résolus. D’abord, il n’a toujours pas été précisé si les fenêtres étaient comprises dans cette prime. Elles devaient initialement en être exclues après avoir profité d’avantages fiscaux pendant de longues années, mais rien n’a été dit à ce sujet.

Enfin, pas un mot n’a été prononcé sur l’éventuelle interdiction de location des passoires énergétiques, ces logements parfaitement habitables, mais si mal isolés qu’ils en viennent à consommer des quantités déraisonnables d’énergies inutilement. Pourtant, le projet est bel et bien dans les cartons de l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*