Vous souhaitez installer chez vous une pompe à chaleur ? Vous pourrez peut-être profiter du dispositif coup de pouce chauffage mis en place par le gouvernement en 2019, et maintenu jusqu’en 2025. Outre la facture d’énergie avantageuse que la pompe à chaleur propose aux particuliers, elle permet également de réduire considérablement l’impact environnemental des systèmes chauffants actuels. Fonctionnant grâce aux énergies renouvelables, la pompe à chaleur est aujourd’hui considérée par beaucoup de Français comme la solution de chauffage la plus satisfaisante.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur de cesse de faire des envieux sur le territoire français. Économique et écologique, la PAC pourrait bien être un jour la solution de chauffage la plus utilisée par les particuliers. Elle a pour objectif d’apporter une énergie renouvelable, propre et gratuite, en se servant des éléments environnants. Concrètement, le dispositif capte la chaleur de l’air, de l’eau ou du sol pour pouvoir la transposer au logement et le chauffer. À noter que la pompe à chaleur a tout de même besoin d’électricité pour fonctionner, une dépense de 1kWh permet une récupération extérieure de 3kWh.

Ce système, qualifié de « révolutionnaire » par certains, fonctionne grâce à un évaporateur, un compresseur, un condenseur et un détendeur. La pompe se charge d’extraire la chaleur de l’extérieur pour l’envoyer à l’évaporateur. Celui-ci la transforme en vapeur avant de la conduire au compresseur. Au sein de ce dernier, le gaz augmente de température jusqu’à 90 °C. Le condenseur se charge alors de restituer la chaleur envoyée par le compresseur pour réchauffer le logement. Enfin, le détendeur permet de baisser la température une fois la chaleur émise dans la maison.

Il existe deux types de pompes à chaleur : la pompe air/air et la pompe air/eau. La première puise la chaleur de l’air extérieur pour le restituer à nouveau sous forme d’air chaud à l’intérieur de l’habitation. La deuxième, utilise la chaleur de l’air pour la transformer en énergie à travers un circuit d’eau présent, par exemple, dans les radiateurs. Les deux solutions présentent des avantages comme des inconvénients. Les propriétaires souhaitant installer chez eux une pompe à chauffage doivent se renseigner auprès d’un professionnel pour bénéficier de conseils adaptés.

Le maintien du dispositif coup de pouce

En 2019, le gouvernement lance un dispositif coup de pouce pour inciter les Français à repenser leur système de chauffage et à favoriser l’installation d’équipements employant des énergies renouvelables, telles que les pompes à chaleur. Bonne nouvelle, le coup de pouce est maintenu jusqu’en 2025. Si la pompe est avantageuse sur le long terme, elle peut représenter un certain coût à l’installation. Il faut compter entre 10 000 € et 20 000 € pour pouvoir en profiter (prix de la pompe et main d’œuvre compris). Pas de panique, des aides peuvent vous aider à en bénéficier. Selon les aides octroyées, le prix de la pompe à chaleur air-eau peut considérablement baisser jusqu’à atteindre 2 100 €, une somme bien mince au regard de ce que coûte réellement le système.

Le coup de pouce, destiné à la pose des pompes à chaleur, est intégré aux CEE (certificats d’économie d’énergie). Pour pouvoir en bénéficier, il faut que la pompe à chaleur neuve ait une efficacité énergétique saisonnière d’au moins 111 % pour les pompes moyenne et haute température et d’au moins 126 % pour les pompes basse température. Le montant de la prime, d’au moins 4 000 euros, est calculé en fonction des revenus du ménage, tous les Français peuvent cependant y avoir accès sans conditions de ressources.

Les aides de l’État pour installer une pompe à chaleur

Outre le dispositif coup de pouce, de nombreuses aides peuvent êtes octroyées aux particuliers souhaitant effectuer quelques travaux de rénovation énergétiques sur leur logement. Au lendemain de la cop26, les questions environnementales et le réchauffement climatique sont les préoccupations premières de la population et de l’État. Pour soutenir les Français dans la transition énergétique, le gouvernement met donc en place de nombreux dispositifs, parmi lesquels :

  • Le coup de pouce chauffage,
  • La prime Energie,
  • MaPrimeRénov’,
  • L’éco-prêt à taux 0,
  • La TVA réduite à 5,5 %,
  • Les aides des collectivités locales.

Selon les statistiques, trois quarts des financements de MaPrimeRénov’ concernaient les changements des systèmes de chauffage en 2020. Les Français, soucieux de l’environnement et de leur porte-monnaie, investissent de plus en plus dans leurs équipements domestiques. Pour pouvoir bénéficier de MaPrimeRénov’, les propriétaires doivent effectuer les travaux dans leur résidence principale, posséder le logement depuis plus de 2 ans et missionner un professionnel certifié RGE, garant de l’environnement. À l’instar du coup de pouce, la prime est accordée à tous les ménages, mais le montant varie en fonction des ressources financière.

Avant de s’engager dans l’installation d’une pompe à chaleur, certaines associations préviennent cependant les particuliers qu’il convient d’abord de réduire la consommation énergétique. Qu’il s’agisse d’une pompe à chaleur air/air ou air/eau, les propriétaires doivent d’abord veiller à ce que le logement soit suffisamment bien isolé. Toiture, plancher, murs ou fenêtres, des travaux en amont peuvent être nécessaires avant de pouvoir installer un nouveau système de chauffage. Sans cette précaution, les économies d’énergie et la réduction de l’impact environnemental resteront vaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici