De nos jours, le fait de réaliser du compost à partir des restes culinaires est une démarche qui a le vent en poupe. Outre le bénéfice de réduire considérablement la quantité des déchets jetés dans nos poubelles, il permet la production d’engrais naturel entièrement gratuit à réutiliser dans nos jardins. Gros plan sur la fabrication et l’utilisation d’un composteur d’appartement.

C’est quoi un composteur d’appartement ?

Vous n’avez pas la chance de vivre dans une maison avec un jardin et vous vous dîtes exclus des solutions encombrantes de composteurs proposés en jardinerie. Détrompez-vous, il existe de nos jours des solutions optimisées pour les petits espaces tel qu’un balcon d’appartement. Il vous suffit de choisir un composteur adapté à votre espace et à votre utilisation. Ne vous inquiétez pas, le composteur sur votre balcon n’entraînera pas l’apparition de mauvaises odeurs, même si vous êtes juste à côté de lui, vous ne sentirez absolument rien. Une mauvaise utilisation peut bien entendu générer des odeurs, mais en suivants les conseils qui vont suivre, cela ne vous arrivera jamais. Deux solutions s’offrent à vous, la première est de vous rendre en jardinerie ou sur internet et de commander un kit composteur de balcon tout prêt. La seconde vous procurera la satisfaction de réaliser vous-même votre propre composteur miniature, elle vous est détaillée ci-dessous.

Maintenant vous le savez, il est possible d’installer un composteur sur votre balcon d’appartement. La prochaine question est : pourquoi installer un composteur ? Quels sont les avantages à avoir son composteur à soi ? Tout simplement pour faire une action écologique, économique et pratique.

En arrêtant de jeter vos déchets organiques à la poubelle, vous allez réduire vos déchets au quotidien. L’installation d’un compost va vous permettre de diminuer la production de vos déchets.

Grâce au compost vous allez produire votre propre engrais, un engrais riche, naturel et gratuit. Vous allez pouvoir rempoter vos plantes d’intérieur et d’extérieur. Fini les gros sacs de terreau beaucoup trop lourds pour votre dos et imposants pour votre appartement. Votre compost naturel sera d’autant plus efficace et rendra vos plantes belles et robustes.

Il est important de réfléchir à ce que vous souhaitez composter. Cela va déterminer la taille et le type de composteur dont vous allez avoir besoin. Il faut penser à votre compost mais aussi à l’après. Pour quelles raisons souhaitez-vous en installer un ? Deux raisons existent, le compost qui va vous servir d’engrais ou bien le compost qui va vous permettre de réduire la quantité de déchets. Ce dernier est souvent favorisé par les personnes habitants en appartement et n’ayant pas de jardin à entretenir. Une petite partie du compost peut tout de même être utilisé pour nourrir les plantes vertes présentes dans votre intérieur.







Faire son compost maison

Pour avoir un compost maison riche, il faut trois ingrédients : de l’air, de l’eau et une alimentation variée. Ces trois ingrédients vont offrir de bonnes conditions de vie aux millions d’organismes présents dans votre composteur pour décomposer vos déchets.

Il est très important de ne jeter dans votre compost que les déchets organiques compostables. Ces déchets sont variés : les déchets de cuisine (épluchures, coquilles d’oeufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages…), les déchets de maison (mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, papier journal…) et les déchets de jardin (mauvaises herbes, tontes de gazon, fleurs fanées…). Les déchets plastiques, les tissus synthétiques, le verre et les métaux, sont à bânir, ainsi que tous les produits chimiques car ils vont altérer la qualité de votre compost.

Quelle taille souhaitez-vous donner à votre compost ? Cela va se calculer en fonction du nombre de personnes vivant au sein de votre foyer et de la taille que vous souhaitez dédier au composteur sur votre balcon.

Faire soi-même un composteur miniature

Inutile de partir en courant, la méthode et simple et ne nécessite que peu d’équipements et de matériau. Pour concevoir un composteur pour votre balcon, il vous faudra le matériel suivant : un pot de fleur en plastique vide au fond percé (vous pouvez également percer quelques trous sur les côtés pour améliorer l’aération du compost) ainsi que deux soucoupes de pot de fleur. Vous aurez également besoin de terreau mais la terre peut très bien faire l’affaire. Vous avez tout le matériel requis, c’est partis, la conception est très simple, poser sur le sol une première soucoupe qui permettra de recueillir un liquide qui regorge de bienfaits pour les plantes. Ce liquide s’appelle le thé de compost, il est riche en matières organiques issus du compostage. Sur cette soucoupe on pose le pot de fleur, dans lequel on dépose quelques déchets et restes de la cuisine (épluchures, coquilles d’œuf, marc de café, etc.), ne tapissez pas tout le fond du pot, juste un côté. Par-dessus ces déchets, ajouter un mélange de carton humidifié ou de papier journal mouillé et enfin terminer par saupoudrer de terre ou de terreau. Il est important d’ajouter quelques vers de terre que vous pouvez trouver en jardinerie. Arroser un peu pour humidifier le mélange. Il faut maintenir une certaine humidité, pour que la décomposition se fasse normalement. Déposer par-dessus le pot de fleur, la seconde soucoupe afin qu’elle serve de couvercle à composteur.

Vous souhaitez un composteur plus joli, plus « nature » ? Pensez au bois ! La création d’un composteur en bois est accessible à tout le monde, même les bricoleurs du dimanche. Inspirez-vous de ce qui est vendu dans le commerce et utilisez du bois traité non chimiquement ou du bois naturellement imputrescible. Vous pouvez aussi mixer bois et grillage afin de réduire le coût des matériaux.

Que ce soit en bois ou en plastique, votre composteur peut avoir la taille que vous désirez. Si vous souhaitez un mini composteur afin qu’il ne prenne pas trop de place sur votre balcon, c’est possible.

Vous aimez la décoration originale ? Utilisez une poubelle vintage en métal pour créer un composteur unique. Il vous suffit de percer des trous d’aération sur les côtés, dans le fond et sur le couvercle de votre poubelle.

Faites un tour dans des magasins de bricolage pour trouver l’inspiration et demandez des conseils à des professionnels.

Utiliser son composteur DIY au quotidien

L’arrivée d’un composteur dans un foyer doit être accompagnée d’un changement comportemental, de nouveaux réflexes à prendre.

Où installer mon composteur d’appartement ?

L’emplacement de votre composteur de balcon est important, l’installer en extérieur, privilégier les zones à l’abri, de préférence à l’ombre pour le protéger du soleil, la forte luminosité ou une chaleur trop importante est néfaste pour les vers de terre et permet d’éviter les mauvaises odeurs. Vous garderez ainsi de bonnes relations avec vos voisins.

Quels déchets privilégier dans son composteur ?

Pour produire un compost avec le moins d’odeur possible, il faut utiliser de préférence des déchets végétaux, par exemples les épluchures, les trognons, des orties si vous avez la possibilité d’en trouver près de chez vous. Pensez au marc de café contenu dans les dosettes de machine à café, il aidera au développement et à la multiplication des vers de terre. Les coquilles d’œuf sont également les bienvenus dans le composteur, vous pouvez rajouter quelques morceaux de papier ou de carton que vous aurez mouillé au préalable.

Quels déchets ne vont pas au compost ? Il faut éviter de mettre dans le compost des déchets de viandes, gras de jambons ou autres aliments tels que les poissons et autres produits de la mer, qui pourraient provoquer l’apparition de mauvaises odeurs lors de la décomposition. Les produits laitiers et les pelures d’agrumes (orange, citron et pamplemousse) sont également à bannir.

Que faut-il faire pour entretenir son composteur de balcon ?

Le composteur d’appartement ne nécessite pas beaucoup d’entretien, il faut penser à mélanger le compost de temps à autre, pour bien oxygéner le mélange et à recouvrir les derniers déchets jetés par un peu de terre. Il faut maintenir une bonne humidité pour générer une décomposition efficace.

Comment utiliser le compost de balcon fait maison ?

Vous récolterez le jus de compost ou thé de compost après les premiers arrosages. Celui-ci sera de couleur claire au début, mais après trois semaines le thé deviendra brun et vous pourrez l’utiliser comme moyen d’arrosage à diluer dans de l’eau, avec le rapport une dose de thé pour dix doses d’eau.

Le compost prendra plus de temps à s’obtenir, il nécessite quelques mois d’attente. Vous pourrez déterminer qu’il est prêt lorsque le compost sent comme dans un sous-bois, il sera alors très souple et foncé et vous n’aurez plus aucun déchet visible à l’intérieur. Vous pouvez alors le mélanger à de la terre pour rempoter vos pieds de tomates ou pour enrichir une terre pauvre en humus.

Les bienfaits du compost

Une chose est sûre, il n’y a aucun inconvénient à fabriquer un composteur de balcon et à faire du compost à la maison. Fabriquer un petit composteur permet de diminuer radicalement le poids des ordures ménagères collectées. A ce jour, les déchets fermentescibles ou les bio déchets représenteraient plus de 30 % du poids des poubelles.

Chaque année, ces dernières pèseraient environ entre 45 et 60 kilos par habitant. Grâce au compostage, cela permet également de réduire considérablement les mauvaises odeurs, mais aussi, les coûts de collecte et d’incinération. Les déchets organiques à la maison permettent en effet de faire des économies en éradiquant l’achat de produits phytosanitaires ou de terreau. Le compostage permet en effet d’améliorer l’amendement naturel de manière considérable. Fertiliser de manière naturelle à domicile permet d’éliminer les produits polluants et dangereux.

Toutefois, pour optimiser son compost, l’incorporation de déchets verts est cruciale. Grâce au compostage, le nombre de déchets verts diminue chaque année. Cette diminution contribue à la réduction de la pollution atmosphérique. Par ailleurs, les tontes de pelouse, les tailles de haies, les résidus de débroussaillement ou encore les feuilles mortes, sont considérés comme des déchets ménagers.

Concernant les lois en vigueur sur les déchets verts, il est interdit de les brûler à l’air libre. Leur brûlage sont source d’émissions élevées de substances polluantes. Ces indications concernent aussi bien les particuliers que les entreprises, sans oublier les collectivités territoriales. En cas de non-respect, une contravention pourra être attribuée. Le compostage et le paillage sont donc de bonnes alternatives.

Les règles d’or

Trois règles indispensables contribuent à la réussite du compostage :

  • un mélange équilibré des déchets
  • de l’humidité
  • la présence d’oxygène

L’humidité contribue à la réduction des mauvaises odeurs. Pour un compost bien structuré, 40 % de matières brunes et 60 % de matières vertes sont requises. L’association de matériaux humides, de matières vertes de matières brunes, d’éléments riches en azote ou en carbone, sont des éléments essentiels pour favoriser la circulation de l’eau et de l’air. Cette structuration équilibrée du compost permet d’optimiser l’activité biologique.

Un geste quotidien facile et bénéfique

Le compostage permet aujourd’hui de déclencher des gestes supplémentaires contribuant à la réduction des déchets. Ce geste quotidien, qui n’est pas contraignant à faire, permet non seulement de réduire l’utilisation de produits dangereux, mais aussi, d’avoir une consommation responsable, de produire ses propres graines, et de diminuer les déchets verts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici