Lorsque l’on fait le choix de mettre en vente son bien immobilier, un certain nombre de diagnostics immobiliers vont vous être demandés afin de garantir la fiabilité du logement et de rassurer les futurs acheteurs. En fonction des résultats de ces diagnostics, la valeur de votre bien peut même grimper. Cependant, si votre score est vraiment mauvais, vous pouvez investir en effectuant quelques travaux de rénovation capables de l’améliorer avant la revente. Il faut savoir que la liste des diagnostics obligatoires est fixée par la loi et aucun d’entre eux ne peut être négligé.

Le diagnostic amiante

Il y a encore 20 ans, il était courant pour les constructeurs immobiliers de mettre de l’amiante dans leurs réalisations. Toutefois, le temps a révélé que cet isolant était particulièrement toxique pour les hommes et pouvait engendrer de graves problèmes de santé. Si votre maison est ancienne, il y a de fortes chances pour qu’elle en contienne. La loi oblige le vendeur à faire réaliser un diagnostic amiante par un professionnel avant la signature d’un compromis de vente. Vous pouvez dès maintenant demander un devis sur exacompare.fr et comparer les tarifs des professionnels du repérage d’amiante près de chez vous.

Si malheureusement le professionnel constate la présence d’amiante chez vous, vous allez devoir vous en occuper rapidement pour ne pas devoir baisser le prix de votre bien surtout si la zone est abîmée. Pour cela, il va falloir faire réaliser des travaux de désamiantage : surtout, ne vous en occupez pas vous-même. L’amiante est un produit dangereux et polluant, qui demande des précautions particulières.

Homme faisant diagnostic amiante

Le diagnostic plomb

Tout comme l’amiante, le plomb est toxique pour les jeunes enfants et les personnes sensibles. Avant de vendre votre bien, vous devez faire réaliser un constat par un professionnel. Il vous remettra un certificat qui atteste de la non présence de plomb dans le logement. S’il y en a, il vous donnera un document avec un rappel des risques, la quantité et la localisation de la substance. Si ce diagnostic se trouve absent du dossier de compromis de vente, cette dernière peut être annulée. Pire encore, les nouveaux acheteurs peuvent se retourner pénalement contre vous si des dommages ont été subis à cause du plomb. Des travaux peuvent donc être réalisés avant la vente pour conserver la valeur du bien en faisant venir une équipe de professionnels capable d’éliminer toutes les traces de plomb. Vous pouvez également recouvrir les murs de plusieurs couches de peinture pour limiter les risques.

Le diagnostic performance énergétique

Depuis 2011, les étiquettes énergétiques doivent impérativement être glissées dans l’annonce immobilière. Ces dernières doivent donner un ordre d’idée de l’isolation et de la consommation énergétique du logement. Il n’y a que le diagnostiqueur immobilier certifié par l’État qui peut vous le faire et vous serez classé de A à G. Il faut savoir que plus la note est basse, moins vous allez pouvoir vous permettre de demander un prix élevé, puisque les futurs acheteurs vont voir leurs factures énergétiques augmenter et vont certainement devoir réaliser des travaux. Le diagnostiqueur pourra également vous conseiller de faire des travaux d’isolation pour améliorer votre notation.

Le diagnostic gaz

Si votre installation de gaz date de plus de 15 ans, ce diagnostic est obligatoire. Il doit être réalisé avant le compromis de vente pour informer les futurs acheteurs des risques liés à une mauvaise installation. Si le diagnostic est mauvais, il faudra alors rénover à surveiller les tuyaux permettant l’alimentation en gaz, la chaudière et la pièce où se trouve les équipements de production d’eau chaude et le chauffage. Le certificat délivré est valable 3 ans. Vous avez alors le temps de faire vérifier toute votre installation pour mettre à niveau et ne pas devoir baisser votre prix.

Le diagnostic électrique

Comme pour le diagnostic gaz, le diagnostic électrique est obligatoire pour les logements de plus de 15 ans. Le professionnel doit alors vérifier que le système électrique est bien aux normes, que l’installation électrique soit conforme aux besoins du logement et qu’elle soit sécurisée. Avant la vente, les défauts doivent être réparés par un professionnel homologué. Si vous ne faites pas faire ces travaux, vous allez devoir revoir la valeur de votre bien à la baisse.

Le diagnostic loi Carrez

Depuis 1996, un diagnostic loi Carrez doit être ajouté au compromis de vente pour garantir la surface exacte du logement. Il est obligatoire pour un appartement et conseillé pour une maison. C’est une protection pour l’acheteur. Si la valeur indiquée sur le diagnostic est différente de la valeur donnée par le vendeur, il peut se retourner contre lui. Un diagnostiqueur immobilier est capable de calculer précisément la superficie de votre logement. Pour l’améliorer, vous pouvez construire des extensions habitables ou supprimer des cloisons.

Le diagnostic termites

Ce diagnostic permet d’assurer à l’acheteur qu’il n’y pas de termites, qui peuvent être à l’origine de terribles dégâts dans le logement. En cas d’absence de ce certificat dans le compromis de vente, l’acheteur peut demander à faire baisser le prix ou annuler la vente. Si l’expert constate la présence de termites, le vendeur doit impérativement signaler l’infestation en mairie, payer pour désinsectiser les lieux et vérifier l’état de la charpente.

L’information sur la mérule

La mérule est un champignon qui s’attaque aux charpentes. La loi ne rend pas obligatoire ce diagnostic, mais il est conseillé de le réaliser tout de même pour rassurer les acheteurs surtout si votre bien se trouve dans une zone humide. Le diagnostiqueur pourra alors constater sa présence et vous conseiller de faire traiter les parties infectées par un professionnel. Ces champignons peuvent rapidement rendre un logement insalubre et détruiront toutes vos chances de vendre à un prix convenable.

Le diagnostic pour l’assainissement non collectif

Si votre logement n’est pas raccordé à l’assainissement collectif, vous devez impérativement fournir ce document. Ce dernier a pour but d’étudier votre méthode d’évacuation des eaux usées. Le diagnostiqueur peut alors vous conseiller de faire des travaux pour la rendre moins polluante ou plus pratique. La loi n’oblige pas le vendeur à effectuer ces travaux lui-même, mais l’acheteur peut vouloir faire baisser le prix pour compenser, surtout si la mairie l’oblige à les lui faire faire par la suite.

Le certificat d’état des risques naturels

Tout logement peut un jour se retrouver victime d’un risque naturel. Ce certificat a vocation à prévenir l’acheteur. La mairie a toujours un exemplaire des risques pouvant toucher la commune. Le diagnostic peut être effectué par le vendeur en s’appuyant sur les renseignements fournis par la mairie ou par la préfecture. Plus la maison est exposée à des risques, plus l’acheteur va être méfiant et va chercher à négocier le prix à la baisse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici