Innovation : à Angers, des toitures diagnostiquées par les airs

Un drone examinant une toiture

Lorsqu’il en vient à examiner le bon état des toitures d’immeubles, cela peut s’avérer très difficile. Le bâtiment peut posséder une accessibilité au toit trop réduite ou faire preuve d’une singularité qui ne facilite pas la tâche aux artisans. D’avoir à déployer des moyens trop coûteux, tant d’ordre humain que matériel, la société Immobilière Podeliha a testé le diagnostique par les airs sur Angers.

Immobilière Podeliha innove par le drone

Immobilière Podeliha est très soucieuse du bon entretien de ses logements. En 2016, la société immobilière angevine a investi plus de 23 M€ dans l’entretien de son parc immobilier, tant pour des réparations curatives que des actes à titre préventif. Egalement soucieuse du dynamisme de sa région, elle demande des devis d’artisans sur Angers pour favoriser l’artisanat local, quitte à payer le prix.

En juillet, c’est le foyer-logement « Les Toits Bleus » de Trélazé qui a dû être révisé, la toiture montrant des signes de désordre techniques probablement dus à la vétusté du bâtiment, mis en service en 1981. Pour l’occasion, l’agence immobilière a fait appel à l’entreprise angevine Charles & Cie, spécialisée dans les travaux de couverture et en partenariat avec le bailleur depuis des années, pour effectuer un diagnostic complet de la toiture.

En raison des caractéristiques extrêmes du bâtiment – surface importante de 2 000 m², hauteur du bâtiment, toitures en pente ou en terrasse… – Charles & Cie, a proposé de réaliser ce diagnostic grâce à une innovation très prisée de nos jours: le drone.

Des avantages multiples

Habituellement, ce type d’intervention nécessite l’utilisation d’équipements spécifiques très onéreux, tels que des échafaudages ou une nacelle motorisée, le prix pouvant grimper jusqu’à 30 000 €. L’utilisation du drone à ainsi pu permettre de réaliser le diagnostique dans les moindres détails sans avoir à déployer des moyens trop coûteux, tant d’ordre humain que matériel.

D’autre part, cette méthode a su prouver d’autres avantages très intéressants :

  • un temps d’intervention réduit,
  • une meilleure précision,
  • des risques réduits pour l’homme.

Selon Pierre-Eric Turpault, responsable du Département Patrimoine d’Immobilière Podeliha, cela permettrait « de détecter de façon très précise les défauts à corriger et d’organiser par la suite les travaux à exécuter qui seront au final plus fiables, pérennes et donc moins coûteux ».

Charles & Cie espère se diversifier

Après deux tests réalisés pour le complexe sportif de Montaigne et la Maison des sports à Angers, la commande d’Immobilière Podeliha resprésentait le premier contrat de Charles & Cie en-dehors du patrimoine publique. Désireux de diversifier les bénéficiaires de leur innovation, ce partenariat était donc une très belle occasion pour eux d’expérimenter cette pratique au profit du logement social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*