La nouvelle réglementation du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) s’apprête à entrer en vigueur d’ici 2024, avec pour objectif une meilleure prise en compte de l’empreinte énergétique des biens immobiliers. Cette refonte vise à rendre le DPE plus fiable, précis et informatif, tant pour les propriétaires que pour les acquéreurs ou locataires.

Pourquoi un nouveau DPE ?

Le DPE actuel présente plusieurs limites qui ont conduit à sa révision :

  • Manque de fiabilité :
    • Variabilités des résultats selon les diagnostiqueurs et les méthodes employées,
    • Incohérences entre les recommandations données et les travaux effectivement réalisables,
  • Insuffisance d’information :
    • L’absence de certaines caractéristiques impactant la performance énergétique comme la ventilation ou le confort d’été,
    • Aucune information sur l’évolution de la consommation énergétique après réalisation de travaux.

Quelles sont les principales améliorations prévues ?

Une méthode de calcul harmonisée

Pour pallier ces incohérences, le nouveau DPE s’appuiera sur une méthode de calcul unique appelée 3CL-DPE, basée sur les caractéristiques techniques du bâtiment et leur évolution dans le temps. Cette méthode se veut plus précise et adaptable à tous les types de logements.

Des critères d’évaluation élargis

Avec cette nouvelle réglementation, le DPE prendra en compte davantage d’éléments ayant un impact sur la performance énergétique du bâtiment :

  • La ventilation,
  • Le confort d’été,
  • Les besoins réels en chauffage, en eau chaude sanitaire ou en climatisation,
  • Les émissions de gaz à effet de serre,

Cela permettra aux potentiels acquéreurs ou locataires d’avoir une vision plus complète de l’empreinte énergétique du bien.

Un affichage enrichi des informations

Pour rendre le DPE plus lisible et informatif, un effort sera fait sur l’affichage des données :

  • Mise en avant d’une note globale synthétisant les performances énergétiques et environnementales,
  • Espace dédié aux recommandations de travaux personnalisées,
  • Indication claire des économies d’énergie potentielles suite aux travaux préconisés.

Quelles conséquences pour les propriétaires, acquéreurs et locataires ?

Pour les propriétaires

Cette nouvelle réglementation implique que tous les biens immobiliers devront être diagnostiqués selon la nouvelle méthode de calcul 3CL-DPE à partir de 2024. Les DPE réalisés avant cette date conserveront cependant leur validité jusqu’à leur expiration.

Les recommandations de travaux personnalisées aideront également à mieux orienter les choix de rénovation énergétique, notamment dans le cadre du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE).

Pour les acquéreurs et locataires

Grâce à ce nouveau DPE, ces derniers auront ainsi accès à :

  • Une information plus précise,
  • Une meilleure compréhension des enjeux énergétiques et environnementaux,
  • L’estimation des économies d’énergie qui pourraient être réalisées après réalisation des travaux préconisés.

Cela leur permettra de mieux évaluer les atouts et faiblesses des logements qu’ils souhaitent négocier.

La mise en place de cette nouvelle réglementation représente une évolution majeure pour le DPE, avec l’ambition de proposer un outil plus fiable et complet aux acteurs du marché immobilier. Que ce soit pour les propriétaires, les acquéreurs ou les locataires, le nouveau DPE 2024 marquera un tournant dans la prise de décision en matière d’investissement immobilier et de rénovation énergétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici