Dans le domaine de la construction, le récolement de réseaux est une opération cruciale. Il s’opère en cours de réalisation et en fin de chantier. Il consiste plus précisément à contrôler la conformité des ouvrages réellement construits aux grandes lignes du plan de projet. Son objectif est de faire l’inventaire de ces ouvrages, d’en relever la position exacte et de les implanter au sein d’un système de référence altimétrique et planimétrique. On peut ainsi en conserver le positionnement et les caractéristiques, notamment quand ils sont sous terre (réseaux). Cette opération permet d’en garantir aussi bien la pérennité, la qualité et la sécurité. Elle contribue à l’efficacité de la maintenance de réseaux, à la planification des travaux ultérieurs, à la prévention des risques… Nous faisons le point ici sur tout ce que vous devez savoir sur le récolement de réseaux dans la construction.

L’importance cruciale du récolement de réseaux sur un chantier

Réalisé par un expert accrédité, le récolement de réseaux s’insère dans le domaine de la construction, chantiers et travaux. Il s’agit dans ce cadre de dresser un plan précis de l’ensemble des équipements des réseaux souterrains, aériens ou subaquatiques. L’expert se charge d’en déterminer la nature et la position 3D. Les relevés feront ensuite l’objet d’un géoréférencement dans le système de coordonnées national de référence, conformément aux préconisations exigées et dans la présentation utilisée par le gestionnaire du réseau. À savoir que le même plan doit être réalisé en trois exemplaires.

Le premier est à faire parvenir à l’administration (en format papier ou de manière dématérialisée), dans une optique de demande de permis modificatif en vue de l’obtention d’un certificat de conformité des ouvrages réellement installés. Le deuxième s’adresse au maître d’ouvrage (papier ou numérique) dans le but de favoriser la réception des travaux et la mise en garantie. Le dernier représente le plan final qui tient compte de toutes les remarques possibles dans une optique d’établissement d’un bilan à 360° des réalisations effectuées par rapport à celles prévues. Quoi qu’il en soit, on distingue plusieurs typologies de relevés :

  • réseaux sans émergence qui ne pourront ultérieurement être détectés,
  • réseaux sans émergence qui pourront faire l’objet d’une détection ultérieure,
  • réseaux linéaires qui présentent des émergences.

Le récolement de réseaux vise une multitude d’objectifs. On cite notamment l’amélioration de la cartographie de la localisation des réseaux, l’intervention précise lors de la maintenance de ces derniers, la réalisation de projets avec une parfaite connaissance de ceux-ci… En d’autres termes, on connaît l’emplacement exact de tous les éléments et de tous les ouvrages d’un chantier, de même que leurs caractéristiques respectives et leur état général. On peut identifier clairement les réseaux enterrés (eaux usées, eau potable, électricité, gaz, téléphone…) qui sont bien sûr difficilement localisables.

On peut de plus vérifier la régularité entre le plan d’exécution et les équipements mis en place, de même que la conformité de ces derniers aux normes en vigueur. Grâce au plan de récolement, on peut limiter les potentiels dommages, prévoir d’éventuels accidents et faciliter considérablement l’exécution des travaux à venir. On bénéficie d’une documentation fiable et à jour sur tout ce qui s’articule autour des réseaux, ce qui en facilite la gestion, la maintenance et l’évolution future. On peut ainsi en garantir la durabilité, limiter les accidents et éviter les dommages futurs. Une entreprise spécialisée dans le domaine des réseaux et du patrimoine urbain peut vous informer sur tout ce qu’il faut savoir sur le plan de récolement et son importance.

Récolement de réseaux

Quels sont les risques de ne pas procéder au récolement ?

Sans récolement de réseaux, il ne peut y avoir de garantie sur la conformité des réseaux aux données du plan d’exécution et aux différentes normes en vigueur. On s’expose alors à un risque de non-conformité, de malfaçon et de non-qualité des ouvrages construits. En l’absence du plan de récolement, on ne dispose d’aucune documentation sur la position exacte et les caractéristiques des réseaux, de même que sur leur mode de maintenance et d’entretien. On risque de les endommager par inadvertance lors des interventions ultérieures.

Les risques de ne pas procéder au récolement de réseaux peuvent induire des conséquences humaines, juridiques ou financières considérables. Le maître d’ouvrage peut par exemple voir sa responsabilité mise en cause en cas de dommages causés au tiers ou à l’environnement par les réseaux mal localisés ou défectueux. Les autorités compétentes peuvent aussi le sanctionner en cas de non-respect des règles qui s’appliquent aux travaux publics. Le maître d’œuvre, de son côté, peut être tenu responsable du fait de son rôle dans la conception ainsi que dans le contrôle des travaux. La responsabilité des entreprises intervenantes peut être engagée puisqu’elles sont impliquées dans l’exécution et la vérification des travaux. Les usagers peuvent subir des préjudices liés aux incidents survenant sur les réseaux.

plan de récolement ouvrage

Les étapes du récolement de réseaux

Le récolement de réseaux obéit à un processus bien défini qui se décompose en plusieurs étapes. La première étape consiste à préparer minutieusement le projet. Cela implique de consulter les documents existants sur les réseaux (fiches techniques, schémas, plans…). À cela s’ajoute la définition du périmètre ainsi que du degré de précision du récolement. Viennent ensuite le choix des outils et des méthodes à utiliser, la planification des interventions et la coordination des acteurs impliqués.

Ensuite, il est nécessaire de mesurer la position de chaque équipement des réseaux souterrains, aériens, subaquatiques… et d’en identifier la nature. Cette étape peut s’opérer en cours ou en fin de chantier, selon le type de réseau. Lors de celle-ci, il peut être nécessaire d’ouvrir les tranchées, de poser des repères ou de mettre en œuvre des dispositifs de détection. Tout cela doit se faire conformément aux normes et aux règles de sécurité en vigueur. Il s’agit par la suite de vérifier que les équipements positionnés sont conformes au plan initial et aux normes applicables. Cette vérification peut nécessiter la réalisation d’une série de tests de fonctionnement, d’essais de résistance ou de mesures de performance. C’est ainsi l’occasion de détecter les éventuelles non-conformités et anomalies et de les corriger comme il faut.

Enfin, on procède à l’établissement du plan de récolement. Ce précieux document synthétise les données recueillies durant le relevé et le contrôle et se caractérise par une précision géographique, avec des levés en X, Y et Z. Parmi les indications qui doivent y être incluses, on note celles qui permettent :

  • l’identification de l’emplacement des ouvrages,
  • la vérification de la localisation exacte des équipements positionnés ainsi que des travaux qui sont opérés en vue de leur utilisation, maintenance ou entretien,
  • la connaissance des coordonnées géoréférencées ayant été effectuées suivant la classe de précision A,
  • le contrôle de la conformité des travaux et la connaissance des éventuelles anomalies ou non-conformités qui ont été corrigées,
  • l’évaluation du respect du plan initial en fin de chantier,
  • la conservation de la connaissance de la nature et de la localisation des travaux effectués.

Respectant une échelle de 1/500e ou 1/1000e, le même plan doit renseigner la classe ou le diamètre des canalisations ainsi que la position de chaque jonction électrique. Il précise aussi l’emplacement des arroseurs, électrovannes, vannes de sectionnement et vannes à clapet et fondations. Nous pouvons y ajouter le coffrage, le ferraillage, la charpente, etc. Notons que l’établissement d’un plan de récolement est extrêmement délicat. Seul un géomètre-expert, un cartographe, un topographe ou un architecte peut l’effectuer.

Etapes récolement réseaux géomètre

Quel budget devez-vous compter pour cette prestation ?

Plusieurs facteurs font varier le coût du récolement de réseaux. On compte parmi ceux-ci la typologie et l’envergure des réseaux concernés. Plus ces derniers sont complexes et difficilement localisables, plus le récolement risque d’être long et coûteux. Le coût de la prestation dépend aussi du niveau d’exactitude demandé. Moins il est élevé, moins l’opération requiert des méthodes et des outils performants et moins elle est onéreuse. On peut également citer la configuration et la surface totale du terrain. Le récolement sera bien entendu coûteux si le terrain est vaste, encombré ou accidenté : les intervenants devront mobiliser des ressources matérielles et humaines conséquentes. La réglementation et les normes en vigueur entrent aussi en ligne de compte. Plus elles sont strictes, plus la prestation implique des vérifications et des contrôles rigoureux, ce qui risque d’alourdir la note finale.

Quoi qu’il en soit, le coût du récolement de réseaux peut varier de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros par kilomètre linéaire de réseau. Le tarif étant calculé au cas par cas, pensez à contacter un professionnel qualifié pour obtenir un devis personnalisé pour votre projet. Vous pouvez vous orienter vers une entreprise spécialisée, un géomètre-expert, un topographe, un architecte ou un cartographe.

Ne confiez cependant votre projet qu’à un prestataire fiable, expérimenté et compétent. Lors de vos recherches, veuillez en sélectionner quelques-uns que vous mettrez ensuite en concurrence. Lors de la comparaison, tenez compte des références de chaque prestataire choisi et prenez le temps de contacter ses clients. N’oubliez pas de prendre en considération les certifications. Il convient ensuite de passer au crible les devis que les prestataires vous auront fournis en vous attardant sur le prix, le délai, les moyens, les garanties… Pensez à vérifier les conditions contractuelles : modalités, obligations, responsabilités de chaque partie…

Maximé rédacteur

Maxime apporte sa plume sincère et directe au monde de l’écriture, spécialisé dans les domaines de la maison et du jardin. Il écrit pour un site dédié à ces thématiques, où il partage des conseils pragmatiques, des astuces de bricolage et des idées de jardinage accessibles à tous. Sans prétention, Maxime se distingue par sa capacité à rendre l’information utile et facile à comprendre pour ses lecteurs, qu’ils soient novices ou plus expérimentés.

Son approche est caractérisée par une simplicité et une honnêteté qui résonnent avec les besoins quotidiens des gens. Il se concentre sur la création de contenus pratiques qui encouragent ses lecteurs à améliorer leur espace de vie, tout en respectant l’environnement. En dehors du travail, Maxime apprécie le temps passé dans son propre jardin, expérimentant les techniques dont il parle dans ses articles, ce qui lui permet de partager ses expériences personnelles et de renforcer la crédibilité de ses conseils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici