Le biogaz fait de plus en plus parler de lui. Si sa production augmente, il ne représente pour le moment que 2% de la consommation française de gaz. Retour sur ce qu’est ce gaz vert, sa production et son mode de stockage.

Définition du Biogaz

Le biogaz, un gaz vert

Le biogaz est aussi appelé gaz vert. Selon le site du ministère de la transition écologique et de la Cohésion des territoires, le biogaz est défini comme un « gaz composé essentiellement de méthane et de gaz carbonique, produit par digestion anaérobie de la biomasse. »

Il est produit le plus souvent par la fermentation de matières organiques, c’est-à-dire de matières fabriquées par les êtres vivants. Ce processus s’appelle la méthanisation.

Il est appelé gaz vert car il est considéré comme une énergie renouvelable. Une énergie est dite renouvelable lorsqu’elle peut se renouveler à l’échelle du temps humain. Provenant d’un processus naturel en perpétuel renouvellement, elle peut être de diverses origines, solaire ou éolienne par exemple.

Le stockage du biogaz

Une fois produit, le biogaz est stocké dans une cuve spécifique. Le site Biogas Membrane présente ce type d’installations. Elles sont utilisées sur le marché agricole et industriel.

Les utilités du biogaz

Il existe différentes valorisations du biogaz. Brûlé, il peut servir à générer de l’électricité ou à alimenter des chaudières pour obtenir de l’eau chaude ou chauffer des bâtiments. Épuré, sous certaines conditions, il peut être utilisé sous forme de carburant pour des moteurs de véhicules.

La production du biogaz

La production du gaz vert est en progression depuis quelques années. Selon l’article du Figaro en date du 25 avril 2022 intitulé « Le biogaz « made in France », une solution pour remplacer le gaz russe en 2030″ il est précisé : « C’est la seule filière des énergies renouvelables qui a dépassé son objectif national. Son volume de production a doublé en 2021 par rapport à l’année précédente. Toutefois, le gaz vert ne pèse que 2% de la consommation française de gaz, soit 6 térawattheures (TWh). »

Les matières premières

Pour produire du biogaz, il faut des matières premières. Le plus souvent sont utilisés des déchets agricoles (effluents d’élevage comme le fumier par exemple), verts (feuilles mortes, résidus d’élagage…), d’industries agroalimentaires (viandes, fruits et légumes…), ou encore des boues de stations d’épuration.

La méthanisation dans le digesteur

La méthanisation se déroule dans une installation confinée appelée digesteur. Un digesteur est un réacteur, c’est-à-dire un appareil où une réaction chimique s’opère. Selon la définition du Larousse : c’est une « Installation de traitement d’effluents en anaérobiose, fournissant gaz carbonique et méthane et qui est utilisée pour les boues provenant du traitement des eaux et pour les déjections animales. » L’anaérobiose signifie la vie en l’absence d’oxygène, privé d’air.

Les avantages du biogaz

Le biogaz est une énergie renouvelable qui se produit grâce à la méthanisation. Ce procédé permet à la fois de valoriser la matière première organique, les déchets, et de produire de l’énergie. Cette valorisation permet donc d’exploiter le potentiel énergétique de résidus qui existent en quantité. D’un point de vue écologique, cela représente une voie pour la gestion de certains détritus.

Comme précisé précédemment, le biogaz peut avoir plusieurs usages. Brûlé dans une chaudière, il permet de dégager de la chaleur. Il peut aussi alimenter un générateur d’électricité. Également, sous la forme de biométhane, il peut servir à la production de carburant pour les véhicules sous certaines conditions. Il doit notamment être épuré de certains éléments comme le gaz carbonique ou encore l’eau.

À noter : le biogaz n’est pas du gaz naturel. En effet, contrairement au gaz vert, le gaz naturel n’est pas une énergie renouvelable. Présent sous le sous-sol de la Terre, le gaz naturel est issu d’un processus qui a pris plusieurs millions d’années. C’est pourquoi il appartient aux énergies dites fossiles, au même titre que le charbon par exemple.

Le biogaz en France

Les données et études statistiques pour le changement climatique, l’énergie, l’environnement, le logement et les transports sont publiés sur le site du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. En France, le dernier « tableau de bord : biogaz pour la production d’électricité » révèle qu’en septembre 2019, « 738 installations produisant de l’électricité à partir de biogaz sont raccordés au réseau ». Par ailleurs, la production nationale d’électricité à partir du biogaz est en constante augmentation depuis une dizaine d’années. « La production d’électricité à partir de biogaz s’élève à 1,7 TWh sur les trois premiers trimestres 2019, en hausse de 7 % par rapport à la même période en 2018. »

Pour résumer, le biogaz est un gaz vert. Il est considéré comme une énergie renouvelable au même titre que celles d’origine éolienne ou solaire. Il peut servir à générer de l’électricité ou à chauffer. Sa production est en progression en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici