Jardin potager : comment préparer son sol ?

Préparer son potager pendant l'hiver

Avec des températures qui descendent parfois en dessous de zéro, on n’a qu’une envie, rester bien au chaud chez soi et ne surtout pas s’occuper de son jardin. Pourtant, c’est le moment idéal pour préparer l’emplacement de votre futur coin potager. Et pour cela, nul besoin de vous casser le dos à retourner la terre.

Bêcher, c’est dépassé

Qui n’a jamais entendu que pour préparer un coin potager, il fallait avant tout commencer par le désherber, mais surtout par retourner la terre. Une pratique aujourd’hui décriée car dans tout bon jardin, dorénavant, on ne bêche plus :

  • c’est fatiguant et ça casse le dos. En soi, c’est déjà une raison suffisante.
  • la dégradation des végétaux par les champignons, les micro-organismes et par la faune du sol est aérobie. Cela signifie qu’elle nécessite de l’oxygène. Les végétaux enfouis ne pourront donc plus être dégradés.
  • le fait de retourner la terre détruit la faune du sol, en premier lieu les vers de terre. Ce sont pourtant des alliés du jardinier qui labourent et enrichissent gratuitement votre sol. De plus, ils travaillent sans relâche 365 jours par an et 24/24h.

Un bon jardinier est un jardinier paresseux

Au XXIe siècle, il est temps de remiser définitivement sa bêche et son motoculteur. Après des siècles de labour, le jardinier prend enfin conscience que la nature fait bien mieux les choses que lui. S’il n’y a donc plus besoin de retourner la terre, alors, comment préparer un coin du jardin pour faire un potager ? Simplement en recouvrant cet espace selon différentes techniques :

  • Bâche en plastique : ce n’est pas la solution la plus écologique car elle ne laisse pas passer l’eau. Toutefois, vous obtiendrez en quelques semaines une complète disparition des végétaux. Une fois la bâche ôtée, il vous faudra recouvrir l’emplacement de votre futur potager de paille ou de feuilles pour ralentir la repousse et nourrir votre sol.
  • Carton : le carton est fait à partir de cellulose. Il est donc totalement naturel et se dégrade facilement. Au jardin potager, vous pouvez en disposer au sol avant de les recouvrir d’un peu de végétaux et de paille. Seule précaution, choisir des cartons propres et sans encre.
  • BRF : le bois raméal fragmenté ou BRF est composé de fragments de bois de l’année. Disposez-en une couche de 8 cm sur le sol. Cette technique, si elle est un peu plus coûteuse présente bien des avantages : elle protège le sol, le nourrit et l’enrichit.

Quelle que soit la méthode choisie, il ne vous reste ensuite plus qu’à éventuellement passer un coup de grelinette pour aérer le sol (sans le retourner). Pour planter radis, laitues, courgettes et autres tomates le moment venu, vous n’avez plus qu’à écarter le paillis et à semer vos graines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*