L’apparition et le développement rapide des matériaux respectueux de l’environnement s’inscrivent parfaitement dans la dynamique actuelle en faveur d’une construction plus durable. Bien choisir les matériaux pour réaliser un bâtiment est essentiel pour réduire son empreinte carbone et répondre aux critères de qualité et d’économie d’énergie.

De quoi parle-t-on quand on évoque les matériaux respectueux de l’environnement ?

Un matériau dit “respectueux de l’environnement” répond généralement à plusieurs caractéristiques : faible impact environnemental, normalisé et réglementé, recyclable ou renouvelable, qualitatif sur le long terme et sûr pour la santé des occupants. Des exemples très concrets de tels matériaux sont le bois et les isolants biosourcés comme le chanvre, qui permettent de construire ou de rénover efficacement en limitant les impacts négatifs sur l’écosystème. Voici pourquoi il est judicieux de les privilégier :

  1. Ils sont rapidement renouvelables : contrairement aux ressources pétrolières ou minérales épuisables, qui nécessitent une extraction souvent polluante, certains matériaux écologiques sont issus de ressources renouvelables à court terme (moins de 10 ans), ce qui limite leur empreinte carbone et préserve nos écosystèmes.
  2. Ils sont basse consommation : les matériaux écologiques engendrent généralement moins de pollution lors de leur fabrication, leur transport et leur mise en œuvre que leurs homologues conventionnels. Bien qu’ils soient souvent en compétition avec des produits industriels très performants, il est essentiel de considérer l’ensemble du cycle de vie des matériaux pour trancher en faveur de la solution la plus écologique.
  3. Ils sont bénéfiques pour la santé des occupants : les matériaux respectueux de l’environnement ont un impact moindre sur la qualité de l’air intérieur, réduisent l’exposition aux polluants volatils et permettent de mieux réguler l’humidité. Il est donc primordial de prendre en compte ces aspects pour garantir une habitation saine et confortable.

Construire durablement avec les écomatériaux locaux

L’utilisation d’écomatériaux locaux présente également plusieurs avantages :

  • Réduction de l’empreinte carbone liée au transport : privilégier les filières locales et les circuits courts aide à limiter les coûts environnementaux et économiques liés à la logistique.
  • Soutien à l’économie locale : favoriser les matériaux issus de nos territoires engendre un développement économique local pérenne, une meilleure répartition des richesses et des retombées positives pour l’emploi.
  • Adaptation au contexte régional : les matériaux locaux ont généralement une bonne capacité à s’intégrer aux particularités climatiques et esthétiques de la région, offrant ainsi un rendu harmonieux et performant.

Zoom sur quelques écomatériaux régionaux en France

Il existe de nombreux matériaux respectueux de l’environnement en France, répertoriés suivant différentes catégories d’écomatériaux :

  • Les isolants naturels : chanvre, laine, ouate de cellulose, paille, liège, etc.
  • Les enduits minéraux : chaux aérienne, terre crue, mortier écologique, badigeons, etc.
  • Les produits composites : bardage bois, lamellé-collé, panneaux OSB, CLT, biofibres, etc.
  • Les solutions techniques pour le second œuvre, comme les cloisons légères modulaires, les plaques de plâtre recyclées, les menuiseries en alu recyclé ou en PVC biosourcé, etc.
  • Les revêtements sols et murs responsables : parquets certifiés FSC et PEFC, carrelages et faïences issus de métakaolin recyclé, peintures écologiques, ecolabels européens, etc.

Des méthodes constructives novatrices associant qualité et durabilité

Les méthodes constructives éco-responsables sont des alternatives performantes aux procédés conventionnels :

  1. L’autoconstruction : participation active du maître d’ouvrage à la réalisation de travaux dits “simples”, en respectant les normes et les règles techniques. L’économie matérielle est importante, les coûts humains étant moindre ou nul.
  2. La construction modulaire : technique consistant à assembler plusieurs modules préfabriqués pour former un bâtiment complet. Elle permet une économie de temps et de moyens augmentée par l’utilisation de matériaux écologiques, tout en offrant une grande flexibilité en termes d’aménagement.
  3. Le recyclage et la réutilisation : donner une seconde vie aux matériaux, dans le cadre de chantiers de déconstruction ou de rénovation, contribue également à une démarche durable, en limitant le gaspillage de ressources naturelles et les déchets de chantier.

Exemples de constructions durables emblématiques en France

De nombreux projets architecturaux français témoignent des avancées technologiques et environnementales en matière de construction durable :

  • Le quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne, pionnier dans la promotion de l’éco-habitat et du vivre ensemble.
  • Le village méditerranéen de BedZed, étendu sur deux hectares à Plessis-Robinson, près de Paris, entièrement construit en matériaux écologiques et respectueux des exigences du développement durable.
  • Le bâtiment à énergie positive Biosource et sa façade en bois masif HQE®. Construit à Nantes, il combine performance énergétique, confort intérieur et faible empreinte carbone.

En conclusion, opter pour une construction durable, c’est faire le choix de matériaux et de méthodes responsables, performants et pérennes. Les solutions existent désormais pour conjuguer esthétisme, efficacité environnementale et bien-être au quotidien.Nos habitats sont en effet vitalités dans la recherche de l’optimisation énergétique et d’une vie plus saine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici