Adopter un chat : quels litiges peuvent en découler ?

Adopter un chat : quels litiges peuvent en découler ?

Un chat

L’adoption d’animaux familiers est très courante. Si vous envisagez d’offrir un chat à vos enfants ou pour vous tout simplement, il est nécessaire d’aller chercher les informations concernant l’adoption d’animaux. En effet, s’occuper d’un chat n’est pas anodin, il faut être présent et en prendre soin. Des litiges peuvent aboutir si l’on ne prend pas certains paramètres en compte, comme les problèmes de voisinage ou alors un désaccord avec le bailleur.

Une bonne relation entre voisins

Si vous avez décidé d’adopter un chat, vous allez devoir vous équiper de plusieurs articles afin d’assurer son confort, son alimentation, son sommeil et sa sécurité. En effet, s’occuper d’un chat demande un investissement sur le plan financier mais aussi au niveau de votre temps personnel.

Il est important de souligner que vous êtes responsable de votre animal domestique. Ainsi, avant d’en adopter un, il faut passer en revue ce qu’implique l’adoption. Un chat a besoin de se nourrir. Si vous travaillez toute la journée, vous pouvez lui acheter un distributeur de croquettes pour chat. Cet appareil vous évitera des déboires, car votre chat pourrait aller chercher à manger chez le voisin si vous vous absentez trop longtemps !

Bannière 728x90

De plus, sortez régulièrement votre chat afin qu’il se dépense et qu’il ne détruise pas votre canapé. Par ailleurs, vous pouvez lui offrir un arbre à chat pour qu’il fasse ses griffes et s’amuse, ainsi vos rideaux passeront peut-être l’année. Chaque soir, veillez à ce que votre animal soit bien rentré. Si vous l’oubliez, il va sûrement essayer de trouver du réconfort chez vos voisins. Cependant, si cela devient récurrent, ceux-ci pourraient bien commencer à vous faire des réflexions. De plus, si votre chat fait ses besoins dans la copropriété ou sur la voie publique, ramassez les avec les sacs adaptés.

Votre bailleur peut-il vous interdire d’avoir un chat ?

Selon la loi en vigueur, l’interdiction d’avoir un animal domestique sur un bail est considéré comme non-écrite. En effet, un propriétaire n’a pas le droit de refuser à ses locataires d’adopter un animal domestique, à part si celui-ci représente un danger. Ainsi, vous n’avez aucune contre-indication légale pour adopter un chat.

Néanmoins, rappelons-nous que le propriétaire d’un chat est responsable de ses actes et donc des possibles dégradations. C’est pour cela qu’il est préférable d’accorder le temps nécessaire à son animal domestique afin d’éviter les dégâts au sein du logement et des parties communes.

Quelles sanctions en cas d’abandon ?

Si, malgré vos efforts, votre animal familier n’est pas à l’aise dans votre environnement, vous pouvez décider de vous en séparer. Dans ce cas, il existe des solutions comme des organismes ou des associations qui vont accueillir votre chat, dans l’attente d’une nouvelle famille. L’abandon tout comme la maltraitance sont considérés comme des actes de cruauté selon la loi. Ils sont passibles de sanctions comme deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*