« George Lucas : Une vie », la dernière biographie sur le créateur de Star Wars, de Brian Jay Jones

La nouvelle biographie sur George Lucas, le créateur de la mythique saga Star Wars, est enfin parue dans sa traduction française en octobre 2017. Cette biographie n’est pas officielle, elle n’a donc pas été contrôlée par George Lucas alors, si l’on n’y trouve pas de contenu inédit ou de révélations chocs, elle a le mérite de faire un tour complet de la vie et de la personne de George Lucas, sans s’embarrasser de lui plaire.

Brian Jay Jones, un biographe accompli

L’auteur de cette nouvelle biographie n’en est pas à son coup d’essai. Il a notamment déjà publié une biographie de l’auteur Washington Irving ainsi qu’une autre consacrée à Jim Henson, le créateur du célèbre Muppets Show. Brian Jay Jones a également été président de l’Organisation Internationale des Biographes (BIO).

Résultat, il nous livre une biographie de George Lucas de 560 pages extrêmement bien documentée et sourcée. Comme pour chacune des biographies qu’il a écrite, il a fait un véritable travail d’historien alimenté par une enquête approfondie. Ainsi, il livre une biographie complète et sans concessions.

Une biographie sans concessions

Au fil de son enquête et de la rédaction de l’ouvrage, Brian Jay Jones a pu explorer, à travers divers témoignages, les multiples facettes de George Lucas et n’a pas hésité à en rendre fidèlement compte sans en omettre aucune.

Ainsi, le lecteur découvre un George Lucas perfectionniste et tyrannique dans le travail qui n’a jamais reculé devant le risque ou les sacrifices pour imposer son œuvre et sa vision. Cependant, on y découvre également un George Lucas très impliqué dans sa vie de famille et son rôle de père qu’il a toujours fait passer avant le reste, quitte à mettre son travail de réalisateur de côté pendant de longues années.

George Lucas, une jeunesse difficile

Un des grands points forts de cette biographie vient de la place très importante qu’elle donne à la vie de George Lucas avant Star Wars.

Ainsi, on y apprend que George Lucas était un enfant chétif victime de harcèlement scolaire, élevé très strictement par des parents commerçants. On comprend comment il a pu devenir un jeune homme pressé de s’enfuir dans tous les mondes imaginaires qu’il créait.

Brian Jay Jones prend aussi le temps de parler de la découverte du cinéma par George Lucas. À l’époque, la culture du futur cinéaste était surtout tournée vers les séries télévisées et les comics, mais il découvre le cinéma à la fin de son adolescence et notamment le cinéma expérimental. Voilà pourquoi ses films ont tout changé à Hollywood : George Lucas n’a jamais voulu réaliser de grand blockbuster, il voulait expérimenter et emmener le cinéma là où il n’était encore jamais allé.

Les années Star Wars

Les fans de la saga ne trouveront pas d’informations inédites sur la saga dans ce livre. Certains se plaindront même des quelques approximations et autres erreurs que l’on peut y trouver. Des erreurs probablement liées à la traduction et à une mauvaise relecture de l’ouvrage et qui seront, sans doute, corrigées lors d’une prochaine édition.

Cependant, le plus intéressant dans cette partie de l’ouvrage, c’est sans doute quand l’auteur décortique les rapports tumultueux entre George Lucas et ses fans. Certains d’entre eux, sans doute trop attachés à la saga, ne lui ont jamais pardonné ses remaniements numériques et l’habilité avec laquelle il a mélangé ses films et les campagnes marketing visant à vendre des jouets.

George Lucas a, d’ailleurs, avoué et souvent confirmé qu’il s’était retiré de la vie hollywoodienne à cause de certains fans difficiles à gérer. Il avait parfois peur pour sa sécurité et celle de sa famille et décida de s’isoler, quitte à mettre sa carrière entre parenthèses. Star Wars aura donc porté George Lucas au statut de dieu pour certains, mais il admet volontiers que la saga qui l’a rendu milliardaire a également phagocyté sa carrière.

La retraite du Jedi

George Lucas a vendu sa société, LucasFilm, et les droits de Star Wars à Disney en 2012. Il avait alors annoncé sa retraite définitive et n’est pas revenu sur sa décision depuis. Le livre évoque rapidement les années qui ont suivi le dernier Star Wars écrit par Lucas, en 2004, et la sortie du premier opus signé Disney, en 2015.

Encore une fois, peu d’informations exclusives sur cette période, mais une plongée intéressante dans la vie et la carrière de Lucas qui aura tenté de ressusciter les mythes qu’il avait créés, comme Indiana Jones, mais sans succès.

Le livre se termine sur la sortie, en 2015, du Réveil de la Force, le premier Star Wars produit par Disney. Il n’y est pas fait mention de la sortie médiatique de Lucas qui avait violemment critiqué la société de production avant d’être forcé de s’excuser publiquement. En tout cas, depuis, George Lucas n’a plus donné son avis sur la saga et la direction choisie par Disney, sans doute soulagé d’être débarrassé de ce fardeau, quoi qu’il lui en ait coûté et heureux de profiter de sa retraite.

Le livre de Brian Jay Jones est donc une biographie volumineuse et très complète, une source d’information précieuse pour les fans qui deviendra sans aucun doute un ouvrage de référence pour tous les cinéphiles du monde entier qui voudront en apprendre plus sur la naissance et la construction de l’une des plus grandes sagas au monde qui révéla l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *