Les envies de voyage des Français, cette année encore, se tournent vers le local. Les voyageurs redécouvrent le plaisir d’errer dans leurs régions. Ils redécouvrent leurs provinces et se précipitent dans la montagne pour les vacances d’hiver. Afin de mêler encore plus d’authenticité à leurs vacances, nombreux d’entre eux se laissent en prime tenter par le logement chez l’habitant. Avant de s’engager dans ce type d’échange, il faut toutefois vérifier vos assurances habitations.

Pourquoi faut-il une assurance multirisque habitation ?

Vous souhaitez vous échapper de votre quotidien et découvrir une nouvelle région ? Peut-être êtes-vous même simplement en déplacements longue durée, pour le travail ? Peu importe la raison qui vous motive, l’option de la location momentanée ou du home-sitting vous attire. Les deux concepts sont cependant bien différents. Il sera nécessaire de posséder une assurance multirisque habitation avec des garanties, négociées par exemple par un courtier, couvrant les deux cas.

D’un côté, vous permettez à quelqu’un de résider, sur une période définie, dans votre logement en échange de contreparties financières. Ces dernières devront être déclarées. De l’autre, il s’agit de faire garder votre habitation par un tiers. Ils demanderont chacun d’assurer la protection de votre habitation de diverses façons. C’est une protection nécessaire pour ne pas devoir assumer, en cas de soucis, le coût des dommages.

En quoi consiste exactement une assurance multirisque habitation ? Elle prend en charge, selon le contrat auquel vous avez souscrit, les dommages subis. Parmi eux, les dégradations matérielles, les dégâts des eaux ou encore les incendies et les vols. Le propriétaire ou le locataire du logement peuvent souscrire à cette assurance.

Les contrats incluront plus ou moins de protections selon les garanties choisies. Il peut être judicieux, selon la région dans laquelle vous habitez, d’améliorer les garanties que vous sélectionnez. Les zones avec de fortes neiges, par exemple, ou des grands risques d’inondation, bénéficient d’un contrat protégeant mieux contre les incidents liés à la météo. Avec votre assurance habitation, vous bénéficiez également d’une assurance de responsabilité civile. Ces deux documents vous seront nécessaires pour réaliser un échange de logement.

Home-sitting, quelles sont les conditions pour l’assureur ?

Il existe différents moyens de partir en vacances en confiant votre résidence à un tiers. Cela peut se faire, par exemple, par un recours au home-sitting. Aussi appelée gardiennage de maison, cette procédure peut se perpétrer dans les deux sens. L’échange de maison, finalement, vous permet de vous rendre dans l’habitation de quelqu’un d’autre et inversement.

C’est une manière de voyager appréciée, puisqu’elle réduit considérablement les frais. Elle donne de plus un goût de la vie locale. Il y a toutefois quelques mesures de sécurité à prendre. Avant d’accueillir un tiers dans votre logement, pour qu’il l’occupe ou le surveille, vous devez vérifier qu’il possède une garantie responsabilité civile. Il devra par ailleurs prévenir sa propre assurance de ce changement de situation.

De votre côté, il sera nécessaire de pouvoir montrer les mêmes papiers au locataire ou au propriétaire du bien que vous occuperez. Dans les deux cas, soyez vigilant quant aux contrats d’assurance habitation qui couvrent les logements. La plupart des assurances multirisques habitation prennent en charge les dégâts qui surviennent en présence d’un invité.

Les home-sitters, en effet, sont considérés comme des invités. Il est cependant toujours bon de s’en assurer, pour que vous n’ayez rien à votre charge en cas de souci. Par ailleurs, pensez à vérifier auprès de votre bailleur que cette procédure est autorisée. Certains écrivent à même le contrat de location une clause excluant la possibilité de prêter son logement.

Location d’été, des démarches d’assurance différentes

Les choses sont légèrement différentes lorsque vous optez pour une location d’été. Cette fois-ci, il s’agit d’accueillir quelqu’un chez vous en contrepartie de compensations financières. Pour beaucoup, c’est une alternative intéressante qui permet de ne pas laisser un logement vide, protégeant des cambrioleurs. Elle assure aussi une rentrée d’argent qui peut permettre, par exemple, de couvrir une partie du budget des vacances.

Néanmoins, cette opportunité n’est pas forcément ouverte à tous. Les locataires doivent posséder l’accord explicite, par écrit, de leur propriétaire. Ils ne pourront pas demander à leur locataire d’été un loyer supérieur à celui qu’ils paient. Les propriétaires, eux, devront s’assurer auprès de leur mairie du nombre maximum de jours de location autorisés. Une fois que vous êtes certains que vous pouvez réaliser une location saisonnière, vérifiez votre contrat d’assurance.

Cette fois-ci, il est possible que votre contrat d’assurance multirisque ne couvre pas la location saisonnière. C’est un réflexe que vous devez donc avoir, afin de ne pas vous retrouver avec de grosses dépenses à votre charge en cas de dommages. Si c’est un projet que vous avez en tête dès la signature du contrat d’assurance, pensez à en informer votre courtier, par exemple, pour qu’il vous sélectionne les meilleures offres incluant cette option. Vous pourrez toujours demander, a posteriori, à souscrire une responsabilité spéciale villégiature.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici