De nouveaux matériaux s’explorent tous les jours par des créateurs et inventeurs de tous les milieux. Certaines plantes et ressources naturelles, particulièrement, se voient explorées et réutilisées alors que la conscience collective tend vers la création durable. Un des matériaux qui bénéficie d’un vent de popularité ces dernières années est le chanvre. Que savoir sur cette plante utilisée de bien des façons dans le domaine de la construction ?

Chanvre, CBD, cannabis : distinguer les produits

La France a une relation compliquée avec le chanvre. Vous avez, pourtant, probablement vu les produits dérivés issus de cette plante envahir le marché dans les dernières années. Le CBD retrouve aujourd’hui facilement dans tout type de produits. Cosmétiques, huile à consommer, e-liquides CBD, les dérivés au cannabidiol sont nombreux. La législation à ce sujet, pourtant, n’a pas toujours été évidente à comprendre. Des journaux spécialisés dans le CBD, tels que C8D, s’assurent ainsi de partager l’actualité et l’évolution du secteur. Vous y découvrez, par exemple, la légalité de ce produit et apprenez, surtout, à le différencier du cannabis et du chanvre.

Le chanvre est une plante dont la culture remonte à des millénaires. Elle se cultive facilement, dans des sols variables, et même très pauvres. Dans certains pays, elle est interdite, car elle contient de nombreuses molécules, dont le THC, psychotropes. Le cannabis, par conséquent, est cette même plante de chanvre, mais avec un taux de THC tels que les avantages et risques sont encore mitigés. Le CBD, lui, est une molécule issue du plant de chanvre manipulée afin d’enlever tout effet psychotrope.

En France, le seul chanvre qui soit cultivé légalement répond à cette même manipulation. Des croisements ont été faits de telles sortes qu’aujourd’hui, la culture du chanvre puisse répondre à des réglementations strictes. Les plants sur le sol français comportent ainsi un taux de THC inférieur à 0,2 %. Ils sont, surtout, exclusivement utilisés à des fins textiles ou de construction. Le chanvre cultivé suit les normes européennes, imposant par ailleurs une culture biologique. Cette plante, en effet, conserve les particules, ce qui rend l’utilisation de pesticides ou matières polluantes et toxiques impossibles. Favorable à l’environnement, le chanvre gagne ainsi un fort intérêt de la part des fabricants de matériaux et designers en tout genre.

Quels sont les atouts du chanvre en construction ?

Dans les dernières années, il n’a pas été rare de retrouver le chanvre mis en avant comme nouveau matériau durable. Plusieurs raisons l’expliquent. D’une part, la plante se cultive facilement, sur tout type de territoire. Elle pousse aussi facilement en Inde qu’au Maghreb qu’aux Pays-Bas. Elle résiste aux sols pauvres et à différents types de climats. Surtout, le chanvre participe à dépolluer les sols, améliorant ainsi le poids écologique associé à toute culture. Ce qui le rend encore plus intéressant est sa grande durabilité. Il concilie ainsi ambitions écologiques et facilité de culture, deux atouts certains.

Le chanvre se retrouve alors dans de nombreux projets d’écoconstruction. Une de ces fonctions, en effet, est d’absorber l’humidité et de la restituer à l’air lorsqu’il se fait trop sec. C’est donc un matériau clé pour optimiser le taux d’hygrométrie d’une maison. Il permet, en prime, de répondre à la réglementation française autour des performances isolantes. Cette plante assure, en effet, une excellente isolation thermique. Les architectes l’envisagent ainsi de plus en plus dans les constructions. L’intégrer à vos projets d’isolation, par exemple, vous permettra de protéger votre maison du froid ou du chaud, selon les saisons.

Comment utiliser du chanvre comme matériau ?

Une fois cultivé et traité, le chanvre se décline de multiples façons dans le domaine de la construction. Divers secteurs profitent ainsi des avantages de ce matériau, redécouvert par les spécialistes.

  • Formé par l’association de la tige de chanvre à un liant de chaux, le béton de chanvre est un matériau isolant extrêmement performant. Il se révèle particulièrement fiable pour assurer l’isolation phonique et thermique d’un bâtiment. Le béton, sous forme de briques, de rouleaux, de panneaux ou en vrac, viendra former des cloisons ou des faux plafonds.
  • L’isolation thermique de votre maison gagnera en performance par l’utilisation du mortier de chanvre. Le matériau permet, en effet, de réguler la température intérieure d’un bâtiment.
  • La laine de chanvre, une fois encore, assurera l’isolation thermique de votre habitation. Elle s’utilise dans les combles, les cloisons ou les planchers. Vous l’appréciez, surtout, pour ses qualités thermiques et phoniques. Elle prouve également une résistance à l’eau et aux parasites, tels que des champignons. La laine se vend en rouleaux ou en panneaux.
  • Le feutre de chanvre, enfin, est un matériau constitué des fibres de la plante. Ces dernières ont été imprégnées de carbonate de sodium. Grâce à ce composant chimique, l’isolation des planchers, des cloisons et des structures en bois est amélioré. Le feutre se vend également sous forme de rouleaux. Il assure les mêmes avantages phoniques. Seulement, des bénéfices s’ajoutent grâce aux propriétés du feutre contre l’humidité. La qualité de l’air de votre habitation gagne en valeur grâce à ce matériau au chanvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici