La France compte 17 % de passoires thermiques, soit 4,8 millions de logements dotés de l’étiquette énergie F ou G. Ce sont des habitations énergivores qui sont dans le collimateur des autorités depuis plusieurs années. La transition énergétique est en effet au cœur de la politique gouvernementale. De nombreuses aides sont de ce fait proposées afin d’encourager les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Pour un bien-être et un confort complet, les experts proposent des offres de rénovation énergétique globale. De quoi s’agit-il ?

À propos de l’offre de rénovation énergétique globale

La rénovation énergétique globale consiste en la réalisation des travaux nécessaires à l’amélioration énergétique d’un logement. Ce sont des travaux réalisés en une seule fois : changement du système de chauffage, isolation, ventilation… Il s’agit donc d’une rénovation qui regroupe plusieurs types de travaux et elle est plus avantageuse sur le plan financier, comparée aux travaux réalisés coup par coup.

Les ménages ont en effet tendance à effectuer les travaux petit à petit. Ils commencent par changer le système chauffage, puis l’année suivante, ils remplacent les menuiseries, et ainsi de suite. Cette approche n’est pas souvent l’idéal pour avoir de bons rendements. Afin d’obtenir de meilleurs résultats en matière de performances, il est recommandé de s’engager dans un projet général comme la rénovation énergétique globale qui présente de nombreux d’avantages.

Cette offre permet de financer un bouquet de travaux de rénovation énergétique, notamment une partie d’isolation au minimum. Elle doit permettre de réaliser au moins 55 % d’économie d’énergie. Il est ainsi bon de se faire aider par des professionnels afin d’effectuer cette rénovation énergétique globale. Ces experts vous apporteront les solutions adéquates afin de rendre votre logement plus économe en énergie.

L’enjeu des passoires thermiques

Le terme passoire thermique ou passoire énergétique est utilisé pour désigner une habitation qui consomme une quantité excessive d’énergie. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est la procédure utilisée pour classer les logements à travers un système de lettrage. Ainsi, ceux qui se voient attribuer les lettres F et G sont qualifiés de passoires énergétiques. Ce manque de performance énergétique est le plus souvent causé par un système de chauffage non adapté ou une isolation trop ancienne.

Le gouvernement a prévu d’interdire ces types de logements à la location d’ici 2028. Au niveau des zones tendues, l’augmentation de loyer est limitée pour les habitations les plus énergétiques. Cette mesure cible tous les logements qui consomment plus de 331 kW/m2/an. Cette feuille de route comprend plusieurs étapes :

  • 1er janvier 2023 : les logements de classe G seront entièrement interdits à la location. Cette mesure concerne 90 000 logements ;
  • 2025 : les conditions seront plus strictes et le nouveau plafond de consommation sera communiqué par l’État ;
  • 2028 : l’ensemble des logements en classe F et G seront interdits à la location.

Le gouvernement espère bien réussir cette transition énergétique des logements afin de répondre aux normes européennes.

Les avantages de la rénovation énergétique globale

En rénovant globalement votre logement, vous profitez de nombreux avantages. Tout d’abord, vous échappez aux différents désagréments liés à la multiplication des travaux sans cesse sur votre habitation. La rénovation globale vous permet de réaliser de nombreux travaux à la fois et dans des délais réduits. De plus, elle vous assure un meilleur confort thermique ainsi que des gains énergétiques considérables. Pour y parvenir, un audit est réalisé afin de repérer les actions les plus efficaces.

La rénovation énergétique globale a aussi l’avantage d’apporter une plus-value à votre logement, ce qui permet de fixer un prix plus élevé lors de la revente. En effet, un logement bien rénové est un logement confortable. Des études ont d’ailleurs montré que les habitations de classe énergétique A ou B ont une valeur immobilière largement supérieure à celles de classe D.

La rénovation énergétique globale permet également de réaliser des économies au niveau des différentes charges liées aux travaux tout en limitant l’impact des éventuelles hausses de prix énergétiques sur votre budget.

Les aides et subventions dans le cadre de la rénovation globale

De nombreuses aides et subventions ont été mises en place pour faciliter la réalisation des travaux de rénovation énergétique globale. Les foyers qui ont des objectifs plus ambitieux peuvent d’ailleurs bénéficier de primes supplémentaires.

La prime Coup de pouce Rénovation globale

L’État a mis en place depuis 2020 une aide « Coup de pouce » afin d’accompagner les projets de rénovation globale. Cette prime concerne tous les propriétaires d’une maison dont la construction date de plus de 2 ans. La condition est de réaliser un bouquet de travaux. Les ouvrages engagés doivent permettre également d’obtenir des gains énergétiques de 55 % pour un logement individuel et de 35 % pour les logements collectifs.

Le programme Habiter mieux sérénité

Proposée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), cette subvention s’adresse aux foyers qui ont des ressources modestes. Vous pouvez y prétendre si les travaux de rénovation permettent d’obtenir un gain énergétique de 35 %. Ce programme s’adresse à deux catégories de ménages : les ménages très modestes et les ménages modestes.

Les ménages très modestes peuvent prétendre dans un plafond de 15 000 euros à un financement de 50 % du coût total du projet. Ceci sera par la suite complété par la prime « Habiter mieux » qui offre un financement allant jusqu’à 10 % des travaux, avec un plafond de 3 000 euros.

Quant au financement pour les ménages modestes, il est plafonné à 35 % du coût total des travaux de rénovation et la prime « Habiter mieux » s’élève au maximum à 2000 euros.

Le dispositif MaPrimeRénov’

Cette aide à la rénovation globale énergétique comporte deux offres. Il y a d’abord « MaPrimeRénov’ » violet qui propose une subvention de 7000 euros. À cela s’ajoutent 1000 euros pour le bonus « sortie de passoire », 1000 euros pour la prime « bâtiment basse consommation » et 300 euros en guise de frais d’audit énergétique. L’autre offre est « MaPrimeRénov’ » rose avec un forfait de 3 500 euros et des bonus « sortie de passoire » et « bâtiment basse consommation » estimés à 500 euros chacun.

L’offre de rénovation énergétique globale : les différentes étapes

Plusieurs étapes sont à respecter pour réussir un projet de rénovation énergétique globale et bénéficier des différentes aides. L’audit avant les travaux et le contrôle après la livraison du chantier sont essentiels pour valider la qualité du projet.

L’audit énergétique

Pour commencer, un bilan énergétique est réalisé en amont par une entreprise qualifiée « RGE ». Dans le cadre de l’aide MaPrimeRénov’, il est possible pour les foyers aux revenus intermédiaires d’obtenir une prime de 300 euros. Un récapitulatif des travaux devra être remis à l’Anah. Avec l’aide Habiter Mieux Sérénité, vous bénéficierez de l’accompagnement d’un opérateur-conseil. Celui-ci aura pour rôle de vous guider dans le diagnostic énergétique et la définition des travaux nécessaires.

Le contrôle en fin de travaux

À la fin de chantier, une attestation de conformité est obligatoire pour profiter au mieux des primes et s’assurer de leur versement. Ce papier permet de s’assurer que les travaux réalisés sont conformes aux exigences en termes de performance énergétique. Les entreprises qui interviennent doivent aussi avoir la mention RGE.

travailleurs BTP chantier

Rénovation globale : les travaux concernés

La rénovation globale concerne de nombreux travaux. Il y a l’isolation thermique qui implique un panel de travaux comme : l’isolation thermique par l’extérieur, l’isolation des combles ou des planchers bas… La mise en place de fenêtres double ou triple-vitrage est aussi recommandée pour une meilleure isolation.

Il y a aussi les travaux liés au changement du chauffage, à la production d’eau chaude sanitaire (ECS) et à la ventilation. En effet, les anciens systèmes de chauffage doivent être remplacés par des solutions performantes et adaptées aux besoins du logement. La production d’eau chaude sanitaire est la plupart du temps intégrée au système de chauffage. Elle peut cependant être également assurée par une installation indépendante : panneaux solaires, ballon thermodynamique… Quant à la ventilation, il est important de la maîtriser pour obtenir une excellente performance énergétique. Cela implique notamment la pose d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux.

Vous l’aurez compris, la rénovation globale est une solution avantageuse, mais aussi complexe. C’est la raison pour laquelle il faudra recourir aux services d’experts qualifiés. Ceux-ci vous aideront à définir les bons travaux, à trouver les artisans compétents et à obtenir les primes adaptées à votre profil avec pour conséquence l’optimisation de vos gains énergétiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici