De nombreux insectes peuvent envahir une maison ou un jardin. Araignées, termites, ou encore abeilles : les invasions sont même parfois plus dangereuses que désagréables. En comparaison, les papillons de nuit et de jour semblent bien inoffensifs. Il n’en reste pas moins qu’une invasion de ces mites reste un calvaire à s’éviter autant que possible. Comment se débarrasser de ces papillons de nuit dans la maison ?

Un gros papillon de nuit est-il dangereux ?

Comme tout insecte et toute bête qui rampe dans votre jardin ou se faufile entre vos murs, seul, il ne représente que peu de danger. C’est à l’identique pour le papillon de nuit, relativement inoffensif. Si, au contraire des insectes diurnes, il est moins apprécié, il n’est pas pour autant source de danger immédiate. Pas de risque de piqûre, d’enflure ou autres soucis allergique, a priori, avec cette bête. S’il est malaimé, c’est généralement parce qu’il n’est pas aussi esthétique que peuvent l’être certains papillons de jour.

Ces derniers, en forme de trapèzes, auront des ailes bien plus colorées avec des motifs souvent captivants. Le papillon de nuit, scientifiquement nommé Heterocera, s’identifie plutôt à sa forme triangle et ses couleurs discrètes. Des tons sombres, souvent mornes, ornent en effet leurs ailes. Bien qu’on les identifie sous le même groupe d’hétérocères, il existe en réalité de multiples espèces. Leur point commun, évidemment, la vie de nuit.

Pourquoi se débarrasser d’un papillon de nuit ?

Il n’est pas rare, alors, quand les chaleurs montent et que vous profitez enfin de votre jardin pour la soirée, de voir des papillons de nuit entrer dans la maison. Quand il s’agit d’un papillon solitaire, on ne s’inquiète pas trop. Pourtant, sans que vous ne vous en rendiez compte, ces bêtes peuvent envahir votre garde-manger ou votre penderie.

Cette infestation n’est toutefois pas dangereuse, mais seulement bien embêtante. Elle gâche, après tout, de nombreux produits alimentaires, à jeter et des vêtements rongés. Ces mites de grain et de vêtement pullulent ainsi, envahissant votre espace. Longtemps, le réflexe a été de traiter les invasions d’insecte par des pesticides polluants. Pas besoin de faire du mal à votre corps et à la planète, pourtant, pour chasser un papillon de nuit de chez vous.

Utiliser l’odorat des papillons de nuit pour les faire fuir

Une des solutions les plus efficaces et des moins polluantes pour protéger votre habitation d’une invasion de papillon de nuit, ce seront les odeurs. À l’instar de la majorité des espèces, l’hétérocère fait sa vie en se reposant sur son odorat. Il dispose en effet de longues antennes qui agissent comme un récepteur de senteurs. Grâce à celles-ci, ils sont en mesure de se repérer et de se mouvoir. Puisqu’ils dépendent autant de leur odorat, celui-ci est donc particulièrement développé. En usant de cette connaissance, il est alors possible de trouver des astuces efficaces pour se débarrasser d’un papillon de nuit.

Faire le plein de plantes odorantes dans son jardin

Les techniques pour éviter de se retrouver envahi de papillons de nuit débutent dès le jardin, si vous en possédez un. Profitez de la sensibilité des antennes des hétérocères pour protéger votre maison à l’aide de plantes odorantes. Leur parfum les incommodera aussitôt, vous assurant qu’ils ne s’approcheront pas de trop près des espaces à proximité. Pensez par exemple à la lavande, qui est une plante à forte odeur. Même si vous ne disposez pas d’un jardin, poser un pot de lavande sur votre rebord de fenêtre peut faire l’affaire.

C’est un moyen efficace de délimiter, par exemple, votre terrasse ou votre salon de jardin. La lavande, autour ou à proximité, agira comme un écran protecteur entre vous et les papillons de nuit. Bien sûr, la sensibilité aux odeurs vaut tant pour eux que pour vous et vos invités. Il ne faut pas hésiter, alors, à opter pour des alternatives à la lavande si vous n’en aimez pas le parfum. Parmi les possibilités, on retrouve par exemple les clous de girofle ou la menthe poivrée. Cette dernière se trouve même en huile essentielle, l’idéal pour la deuxième astuce.

Protéger les vêtements des papillons de nuit

S’il est très efficace de créer une forme de barricade pour sa maison directement depuis l’extérieur, ce n’est pas à la portée de tous. Pas de rebord de fenêtre, pas de jardin, pas la main verte : il y a trop d’excuses. Ce n’est pas pour autant qu’il faut se risquer à souffrir d’une invasion de papillons de nuit. Dans ces cas-là, pensez à protéger directement les zones à risque.

Pensez notamment à vos armoires, vos penderies et vos placards de nourriture. Ce seront les plus à même d’accueillir les mites, qui viendront ruiner vos vêtements ou aliments. En réalisant des sachets de fleurs séchées, par exemple, ou en créant de petits pochons avec des gouttes d’huile essentielle, vous activerez les défenses liées à l’odorat dans la maison. Placez-les dans les espaces à risque, en optant une fois encore pour des senteurs fortes. Lavande, menthe poivrée, bois de cèdre : les huiles et odeurs potentielles sont multiples.

Lumière blanche ou jaune contre les papillons de nuit ?

Vous l’aurez probablement remarqué de vous-même : les insectes sont attirés par la lumière. Le papillon de nuit ne fait pas exception à la règle. Qu’il s’agisse de torches à l’extérieur, de lampes spéciales pour jardin ou de vos ampoules au plafond, quand vient la nuit, le papillon s’y précipitera. L’idéal serait alors d’éteindre toutes les lumières ou de fermer les surfaces vitrées pour ne pas risquer d’invasion. Seulement, ce n’est pas réellement envisageable pour vivre sereinement.

Mieux vaut alors opter pour une différente forme de lumière. Il est, par exemple, conseillé d’opter pour des ampoules jaunes dans les pièces où le papillon de nuit pourra être attiré. Ces ampoules, en effet, diffusent une lumière plus atténuée. L’effet d’attraction est donc limité, ce qui réduit les chances de voir arriver une flopée de papillons de nuit. Autrement, en extérieur, pensez également à des torches spéciales. Elles auront l’atout de fonctionner tant sur les papillons que sur les moustiques, par exemple, autre fléau de vos étés. Sur le papillon de nuit, c’est la fumée qui agira comme répulsif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici