Entre les périodes de confinement successives mises en place pour endiguer la propagation du Coronavirus et le télétravail, la quête d’un habitat propre et sain s’est imposée comme un enjeu de santé publique. Depuis mars dernier, les particuliers ont été contraints de passer la plupart de leur temps à leur domicile pour faire face à la crise sanitaire d’envergure mondiale.

95 % du temps est passé à domicile 

Habituellement, 80 % du temps est passé à l’intérieur du domicile. En raison des confinements et du télétravail mis en œuvre par les autorités gouvernementales françaises pour lutter contre la pandémie mondiale, ce taux a atteint la barre des 95 %. Face à la crise épidémique, la notion de refuge a pris tout son sens. Pourtant, d’après des données collectées, les intérieurs des habitations sont parfois plus pollués que l’air extérieur. 

Les substances telles que les allergènes, les produits chimiques ou biologiques, les bactéries, le chauffage ou encore le tabac, peuvent avoir de lourdes incidences sur la santé des occupants du logement. D’après les autorités sanitaires, une vigilance accrue s’impose pour maintenir un environnement intérieur sain et dépourvu de substances ou de bactéries nuisibles au bien-être général.

Comment conserver un environnement intérieur sain ? 

Pour optimiser la qualité de l’air de l’habitat et pour maintenir les espaces de vie propres et sains, voici quelques recommandations simples à suivre au quotidien : 

Éviter l’usage de produits ménagers nocifs 

Pour nettoyer des surfaces telles que les sols ou les meubles, l’usage de certains produits ménagers est fortement déconseillé en raison de leurs substances hautement toxiques qui se répandent dans l’air. Une vigilance particulière doit, entre autres, être portée sur les détartrants ou encore sur les diffuseurs à base d’huiles essentielles.

D’autres produits d’entretien alternatifs et habitudes de ménage sont moins polluants et tout aussi efficaces. Certains professionnels proposent de nombreuses solutions, comme le nettoyeur vapeur, pour entretenir les sols et les surfaces sans aucun produit chimique.

Aérer et ventiler les pièces 

L’aération de chaque pièce du logement est également essentielle pour veiller à une bonne qualité de l’air intérieur. Il s’agit d’un réflexe à appliquer deux fois par jour, entre dix et quinze minutes, et ce même pendant la saison froide. L’aération est d’autant plus importante aujourd’hui pour lutter contre le coronavirus. Cette recommandation fait partie des mesures barrières préconisées pour combattre le virus. 

Gare au monoxyde de carbone

Chaque année, le monoxyde de carbone est un véritable fléau, et ce, surtout pendant la saison hivernale. Ce gaz très toxique est généralement émis dans l’air par des appareils de combustion défectueux comme une cuisinière, une chaudière ou une poêle. Invisible et incolore, le monoxyde de carbone cause une centaine de décès par an en France. L’évacuation des lieux, l’arrêt de l’appareil en question et l’appel des secours sont les actions à adopter en cas de suspicion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici