L’horticulture relève de l’agronomie générale. Cet art de cultiver les jardins est une filière plus vaste et plus complexe qu’elle n’y paraît. En effet, l’horticulture est, bien souvent, assimilée à la culture des plantes ornementales… Mais l’horticulture, ce n’est pas que cela ! L’horticulture se divise en de nombreuses sous-filières. Les plantes d’ornement ne sont donc qu’une facette de cette dernière. Il ne faut pas oublier que l’horticulture, c’est aussi la culture des fruits, des légumes et des jardins ! Ainsi, les métiers composant cette filière sont très nombreux, tout comme le nombre d’emplois que génère cette dernière. Vous ne le savez peut-être pas, mais la filière française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage est l’une des filières agricoles qui emploie le plus de main d’œuvre en France. Vous désirez en apprendre plus sur l’horticulture, sa définition, ses métiers et ses formations ? Vous êtes au bon endroit, voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Histoire et définition de l’horticulture

Le mot “hortus” en latin signifie le “jardin”. L’horticulture, c’est l’art de cultiver les jardins potagers et floraux. Comme vous l’aurez compris, l’horticulture ne se cantonne pas qu’aux plantes ornementales. Ancrée au cœur des traditions françaises, l’horticulture comprend plusieurs sous-filières : les plantes d’ornement, les fleurs, les jardins, les légumes, mais aussi les fruits. Les secteurs sylvicoles, céréaliers et oléagineux ne sont, quant à eux, pas concernés par l’horticulture.

L’histoire de l’horticulture en France ne date pas d’hier. En effet, le métier d’horticulteur fait son apparition dès le XVIIIe siècle. C’est à cette époque que l’on voit apparaître les premiers ateliers horticoles ainsi que la production des premières plantes à des fins commerciales. Pendant longtemps, l’horticulture s’est développée grâce aux financements des maisons bourgeoises et nobles qui appréciaient la beauté des fleurs, ainsi que les parcs et jardins bien entretenus.

Comme vous l’aurez compris, l’horticulture est un art bien ancré dans les traditions françaises. Dans les années 50, l’horticulture prend un nouveau virage avec une production renforcée et de nouveaux moyens mis en œuvre (culture en serres, techniques plus poussées…). Depuis, les techniques ne cessent d’évoluer en faisant appel à toutes les ressources des sciences agronomiques.

Les sous-filières de l’horticulture

Comme évoqué précédemment, l’horticulture compte différentes sous-filières. Voici les principales :

L’horticulture ornementale : cette sous-filière correspond à la culture des fleurs et des plantes ornementales. Elle comprend la production d’arbres, d’arbustes, de plantes en pot, de plantes vivaces et aromatiques, de bulbes, d’oignons, de semences, de jeunes plants ainsi que de fleurs. Il faut distinguer la pépinière (production de végétaux d’extérieur) et la floriculture (production de plantes en pot ou encore de fleurs coupées).

L’horticulture fruitière : cela concerne la production de fruits, et plus particulièrement la conduite de vergers.

L’horticulture légumière : cela concerne la production de légumes sous abri, par exemple sous serre, ou encore en plein air.

Ainsi, quand on parle d’horticulture, on distingue différents types d’horticulteurs. Certains horticulteurs s’occupent des cultures alimentaires (horticulture fruitière et légumière), tandis que d’autres horticulteurs s’intéressent à la culture des plantes et des fleurs d’agrément, ainsi qu’à l’embellissement des jardins.

Les métiers de l’horticulture

L’horticulture est une activité économique très importante. Cette filière emploie une très grande main d’œuvre dans le monde agricole, à travers différentes entreprises (coopératives agricoles, exploitations, pépinières, grandes surfaces…). L’horticulture crée des emplois et dynamise l’économie. Il faut aussi savoir que de nombreux métiers composent ce secteur.

Le nom “horticulteur” désigne tous les professionnels qui sont spécialisés dans un domaine de l’horticulture. Ainsi, on retrouve aussi bien des ingénieurs que des ouvriers horticulteurs. L’horticulteur intervient dans un ou plusieurs domaines : maraîchage, paysagisme, arboriculture… Certains horticulteurs occupent le terrain, alors d’autres font des recherches et des expérimentations. Certains horticulteurs s’occupent également de la commercialisation des produits… Comme vous l’aurez compris, les métiers de ce secteur sont aussi nombreux que variés : arboriculteur, floriculteur, élagueur, technicien paysagiste, technologue en horticulture ornementale… Impossible de tous les citer car les spécialisations sont très nombreuses… Cependant, il faut savoir que l’horticulture est composée d’un éventail de métiers porteurs.

Voici 3 métiers parmi les plus courants :

Le pépiniériste : ce spécialiste des végétaux d’extérieur effectue toutes les opérations techniques liées à la culture des plantes. Il a en charge les travaux de préparation : il prélève les boutures, il installe les plants en serre, il laboure, il effectue le repiquage en terre… Il s’occupe également de l’entretien des cultures. Cet emploi physique offre de belles perspectives d’évolution, notamment vers la fonction de chef de culture en pépinière.

L’ouvrier maraîcher : ce spécialiste de la culture légumière travaille dans les champs, en plein air, ou sous abri (serre ou tunnel plastifié). Pour devenir ouvrier maraîcher, il faut posséder de nombreuses qualités… Et il est surtout primordial de savoir s’adapter. En effet, l’ouvrier maraîcher est très polyvalent : il entretient le sol, il réalise les plantations, il applique les traitements… Et bien évidemment, il récolte les produits. Ce métier porteur recrute tout au long de l’année.

Le floriculteur : le floriculteur est passionné des fleurs. Il choisit les variétés à produire et définit le calendrier des cultures. Il cultive, récolte et conserve les fleurs. Après la récolte, il peut aussi être chargé du conditionnement et de la commercialisation de ses produits. Le floriculteur est, lui aussi, un véritable couteau suisse. Ce travail nécessite d’être très minutieux. Le floriculteur doit également faire preuve ainsi qu’une grande résistance physique.

Vous voilà désormais mieux informé de ce qu’est l’horticulture, de ses sous-filières, de son histoire et des différents emplois que propose cette filière. Si vous êtes intéressé par les métiers de l’horticulture, sachez que de nombreuses formations existent : CAP horticole, Bac Pro horticole, BTSA, diplôme d’ingénieur… Les possibilités sont nombreuses pour ceux qui désirent accéder aux métiers de cette filière en plein essor.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici