On ne pense pas souvent à la qualité de l’air chez soi, cependant, c’est un facteur important concernant la santé. En effet, un air de mauvaise qualité peut favoriser le développement de moisissures qui peuvent alors déclencher des maladies respiratoires. Comment peut-on contrôler la qualité de l’air chez soi et comment l’améliorer? Quels sont les risques liés à l’humidité importante ?

L’humidité, un facteur important

Dans une habitation, le taux d’humidité doit être entre 40 % et 60 %. Afin que l’air soit de bonne qualité, la température intérieure doit se situer entre 16 et 21 degrés. Il est important de savoir que le taux d’humidité va varier en fonction de votre activité. En effet, prendre des bains, étendre le linge, aérer les pièces et cuisiner sont des éléments qui vont favoriser ou non l’humidité chez vous.

Limiter la pollution intérieure

La qualité de l’air va également dépendre de la pollution intérieure. Ainsi, il faut éviter d’utiliser des produits chimiques comme des insecticides, ou des produits allergènes. Le choix des produits ménagers est également important. En outre, il est préférable de ne pas fumer à l’intérieur et de bien aérer les pièces lorsque vous faites des travaux (vernis, peinture, etc).

Quelles astuces pour améliorer la qualité de l’air chez soi ?

Afin de bénéficier d’un air de bonne qualité, il est primordial de mettre en place quelques actions.

Aérer

Avant tout, pour améliorer la qualité de l’air chez vous, il convient d’aérer chaque jour au moins 15 minutes. Il est même conseillé d’aérer 10 minutes le soir, avant de se coucher, pour éliminer les émanations produites durant la journée. De plus, si vous étendez votre linge, veillez à ce que la fenêtre soit ouverte pour évacuer l’humidité. En effet, l’air extérieur sera toujours moins humide que l’air intérieur.

Acheter des appareils qui améliorent la qualité de l’air

En plus de cela, vous pouvez investir et acheter un déshumidificateur ou un purificateur d’air sur des sites tels que https://unbonair.fr. Vous trouverez le matériel nécessaire pour améliorer la qualité de l’air chez vous, en fonction de vos besoins (humidifier, déshumidifier, purifier, etc).

Le déshumidificateur va absorber l’humidité de la pièce, soit grâce à un produit chimique comme du chlorure de sodium, soit avec un système électrique. Il existe donc plusieurs types d’absorbeurs d’humidité à choisir en fonctions de vos besoins. Si au contraire, votre air est trop sec, il faudra utiliser un humidificateur. Il y en a plusieurs sortes mais ils consistent tous à rendre l’air plus humide. Dans le cas où votre air n’est pas suffisamment sain, vous pouvez employer un purificateur d’air. Il en existe plusieurs types et ils agissent contre les polluants tels que les moisissures.

Connaître son système de ventilation et l’entretenir

Afin de savoir comment votre air circule, il est essentiel de connaître votre système de ventilation. En effet, il est important de savoir comment l’air circule à l’intérieur et d’où arrive l’air qui provient de l’extérieur. En plus de cela, il est fondamental de l’entretenir afin que les flux circulent au mieux et sans déplacer de la poussières ou micro-organismes pathogènes. Ainsi, nettoyez régulièrement vos équipements de ventilation comme les grilles. Vous pouvez aussi changer les filtres de temps en temps lorsqu’ils sont très encrassés.

Installer une hotte dans votre cuisine

On sait que la cuisine est la pièce du logement qui dégage le plus de vapeurs toxiques. Effectivement, la cuisson des aliments peut provoquer l’émission de COV. Sans hotte, nous sommes rapidement exposés aux fumées qui se dégagent lorsqu’on prépare à manger. C’est donc pour cela qu’il est recommandé de laisser la fenêtre ouverte et de mettre la hotte en marche quand on cuisine. En outre, il est conseillé d’éviter les modes de cuisson polluants, comme la friture.

Quelles sont les conséquences d’un air qui n’est pas sain ?

Avoir un air sain chez soi est très important car un air de mauvaise qualité a des répercussions sur la santé. En effet, des moisissures peuvent apparaître et nuire à la qualité de l’air.

Les moisissures, un indicateur de la qualité de l’air

Les moisissures apparaissent lorsque l’air est trop humide, car elles se développent dans les milieux où l’humidité est importante. Ainsi, il y a plusieurs facteurs qui vont pousser les moisissures à proliférer. Tout d’abord, l’humidité de condensation. Elle est causée par le refroidissement d’air chaud. Par exemple, quand on cuisine ou qu’on prend un bain, on aperçoit de la buée sur les vitres et les fenêtres. L’air humide va condenser contre les murs qui deviendront humides à leur tour.

De plus, il existe les moisissures par infiltration d’eau qui sont liées à des problèmes d’humidité de façade. Cela se produit généralement lorsque les murs n’arrivent pas à se dessécher (murs abîmés, infiltration d’eau de pluie, dégâts des eaux).

En outre, dans les anciennes habitations, il se peut que le sol subisse des remontées capillaires. L’humidité du sol passe à travers la fondation qui manque d’une barrière contre l’humidité. La plupart du temps, les moisissures sont noires et peuvent causer des soucis de santé.

Les maladies liées aux moisissures

Certaines maladies dont les maladies respiratoires peuvent être la conséquence de moisissures, ainsi que l’asthme les réactions allergiques.

  • Les maladies respiratoires : pour les personnes qui ont un système immunitaire faible, l’exposition aux moisissures est néfaste. En effet, l’inhalation de ces champignons peut provoquer une inflammation des voies respiratoires. De plus, chez les individus asthmatiques, les moisissures peuvent entraîner une hausse de la fréquence et de l’intensité des crises. Les enfants qui n’ont pas d’asthme connu ont alors plus de risques de développer cette maladie chronique. Par conséquent, les moisissures peuvent d’installer dans les poumons et provoquer une infection, comme l’aspergillose qui est très connue dans ce cas de figure.
  • Les allergies : il faut savoir que les spores des moisissures sont très petits et peuvent être inhalé profondément. Pour les personnes sensibles, cela peut déboucher à une allergie avec des symptômes similaires au rhume des foins : yeux rouges, congestion nasale, démangeaisons, etc. En outre, les moisissures peuvent irriter les poumons et déclencher une toux. La respiration devient alors sifflante. Ces symptômes sont révélateurs d’une allergie qui peut être due à une exposition prolongée aux moisissures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici