Comment cultiver sa vigne pour qu’elle soit plus productive ?

Un jardin avec des vignes

La vigne, une plante symbolique cultivée depuis la nuit des temps et à laquelle même les plus grandes mythologies font allusion. C’est pourquoi elle mérite le plus grand soin et la meilleure place dans votre jardin. Si vous la traitez comme la reine fruitière qu’elle est vraiment, elle vous le rendra très vite grâce à une production abondante. Voici nos conseils.

Vigne ornementale ou vigne productive ?

La vigne est une plante rampante qui pousse facilement dans nos climats. Mais afin qu’elle soit productive, il est nécessaire de lui apporter le soin approprié. En effet, une plante de vigne abandonnée à elle-même abordera un magnifique feuillage sur de longues lianes mais sa production, en revanche, sera minime car les fruits n’auront ni la place ni les ressources nécessaires pour grossir, ressources attribuée au squelette de la plante en priorité.

Ainsi, c’est à vous de voir : désirez-vous une vigne ornementale qui recouvrira un maximum de surface en peu de temps, mais aura une fructification quasiment vierge, ou une vigne productive et abondante pour récolter un maximum de raisin chaque année ?

Dans les deux cas, un treillage est recommandé afin d’aider son plant de vigne à bien débuter sa croissance. Vous pouvez en trouvez sur treillages.com par exemple.

Comment tailler son plant de vigne ?

Si vous désirez profiter de l’effet rampant de votre pied de vigne pour recouvrir le mur exposé de votre maison par exemple, bonne nouvelle, vous n’avez presque rien à faire, à part éventuellement placer des attaches sur votre mur pour aider la plante à s’y accrocher. Attention toutefois, après plusieurs années vous serez obligés de la tailler au niveau des portes et des fenêtres sous peine de rester emprisonnés dans le noir.

Si au contraire vous désirez une vigne productive et abondant, il est nécessaire de la tailler dès sa plantation afin de ne laisser que les deux premiers bourgeons. Puis au bout de trois ans, un rituel annuel s’impose : tailler les gourmands, ces petites branches qui repoussent à la base du pied, et ne conserver que la branche la plus robuste, que vous taillerez elle-même afin de ne laisser que deux bourgeons. Ce procédé aidera à concentrer toutes les ressources de la plante dans un nombre limité de branches et donc de grappes, les rendant plus nombreuses et plus abondantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*